April 12, 2018 / 10:13 AM / 3 months ago

BOURSE-TechnipFMC monte encore, pétrole et Goldman Sachs en soutien

PARIS, 12 avril (Reuters) - TechnipFMC bondit à nouveau en Bourse jeudi, porté par le renchérissement des cours du pétrole et un avis favorable des analystes de Goldman Sachs.

A 11h45, l’action du groupe de services pétroliers grimpe de 4,61% à 26,77 euros, en tête du SBF 120 <.SBF 120> (-0,05%) et du CAC 40 (-0,03%), après avoir déjà gagné 5,57% la veille à Paris et 7,03% à Wall Street.

Le tensions géopolitiques entourant le conflit syrien ont porté les prix du pétrole à des plus hauts depuis décembre 2014, le baril de Brent étant repassé au-dessus de 72 dollars.

La progression des cours du brut profite à l’ensemble du compartiment en Bourse, et en premier lieu aux valeurs parapétrolières.

Outre Technip, Vallourec avance de 2,56%, les norvégiens Subsea 7 et TGS-Nopec gagnant respectivement 3,61% et 3,04%.

TechnipFMC profite en outre d’un relèvement du conseil des analystes de Goldman Sachs à “achat” contre “neutre”, avec un objectif de 32 euros (ou 39 dollars).

“TechnipFMC offre aux investisseurs un levier élevé à trois zones qui devraient connaître la plus forte croissance dans le secteur des services pétroliers dans les prochaines années”, expliquent-ils.

UNE REVALORISATION ATTENDUE

Ils citent l’inflexion dans les décisions finales d’investissement pour les commandes de “subsea tree”, un équipement de contrôle de la production des puits offshore, ainsi que pour les projets de gaz naturel liquéfié.

Les analystes pointent aussi la croissance continue de l’activité de pétrole de schiste aux Etats-Unis.

Ils ont ainsi relevé leur estimation de prises de commandes pour la période 2018-2020, de 8,5% pour la branche subsea, à 19,2 milliards de dollars, et de 51% pour la division onshore/offshore, dont les prises de commandes devraient s’élever à 25 milliards.

Ce relèvement les conduit à revoir en hausse de 18% leur estimation d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) en 2020.

“La reprise des développements en eaux profondes et en subsea devrait être un catalyseur positif à long terme pour TechnipFMC et devrait conduire à une revalorisation du titre”, expliquent les analystes de Goldman Sachs.

Ils estiment par ailleurs que les craintes concernant les marges dans le subsea et l’onshore/offshore, qui pourraient souffrir de la fin du projet Yamal en 2019, sont “excessives”.

Selon eux, trois autres projets importants devraient prendre le relais avec une décision finale d’investissement attendue l’an prochain : LNG Canada Train 1 (20,1 milliards de dollars), LNG Canada Train 2 (15,6 milliards de dollars) et Arctic LNG-2 (22,7 milliards de dollars).

Blandine Hénault, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below