April 12, 2018 / 7:03 AM / 7 months ago

LEAD 2-Sodexo prudent sur ses objectifs moyen terme, le titre baisse

* Le groupe réaffirme ce qu’il a dit fin mars : des résultats en repli au S1 2017-2018 et des objectifs annuels abaissés

* Sodexo approuve un programme de rachat d’actions de €300 mlns

* Le DG se dit prudent sur les objectifs à moyen terme (Actualisé avec cours de Bourse, commentaire d’analyste)

par Dominique Vidalon et Benoit Van Overstraeten

PARIS, 12 avril (Reuters) - Le nouveau directeur général de Sodexo s’est dit “prudent” au sujet des objectifs à moyen terme du numéro deux mondial de la restauration collective et des services prépayés, suscitant à nouveau l’inquiétude d’investisseurs qui avaient déjà été échaudés par le “profit warning” du groupe fin mars.

A 10h41, le titre Sodexo recule de 1,15% à 77,4 euros, accusant la troisième plus forte baisse d’un CAC 40 peu changé (-0,08%). Ailleurs dans le secteur, l’action Edenred perd 2,64% et Elior 1,29%.

Cela porte à plus de 31% le recul du titre Sodexo depuis le début de l’année, qui avait chuté de 15,7% sur la seule journée du 29 mars, quand Sodexo avait dit qu’il revoyait à la baisse ses objectifs annuels après un premier semestre 2017-2018 caractérisé par un net recul du bénéfice d’exploitation, en raison notamment de contre-performances en Amérique du Nord.

En plus d’une confirmation de ces éléments, Denis Machuel, qui a pris les rênes de Sodexo fin janvier, a semblé moins affirmatif que précédemment concernant les objectifs à moyen terme, notant au passage qu’ils n’avaient jamais été atteints au cours des dernières années.

“Je ne vois pas de raison structurelle à ce stade qui nous conduirait à abandonner nos objectifs à moyen terme, mais je suis prudent”, a-t-il dit lors d’une conférence téléphonique.

Lors de l’annonce de l’avertissement sur résultats fin mars, Denis Machuel avait dit que le groupe ne révisait pas son objectif à moyen terme d’une hausse annuelle moyenne du chiffre d’affaires, hors effets de change, comprise entre 4% et 7%.

En termes de résultat opérationnel courant, Sodexo s’est fixé comme objectif à moyen terme une progression annuelle moyenne allant de 8% à 10%.

Denis Machuel a rappelé que Sodexo organiserait une journée investisseurs le 6 septembre, au cours de laquelle ces objectifs seraient vraisemblablement évoqués.

RACHAT D’ACTIONS

Dans un communiqué, Sodexo précise que son conseil d’administration avait approuvé un programme de rachat d’actions de 300 millions d’euros, “prenant acte de la solidité du bilan à la fin du premier semestre 2017-2018 et de la confiance du groupe dans l’avenir”.

L’annonce de ce programme explique vraisemblablement pourquoi le titre Sodexo était en hausse en début de séance, mais les analystes financiers soulignent que le groupe mettra du temps à régler ses difficultés actuelles.

“Les défis auquel est confronté Sodexo ne peuvent être résolus rapidement”, soulignent les analystes de Berenberg, ajoutant que, selon leur valorisation dérivée de la somme des parties, l’action Sodexo est “chère”.

Sur le premier semestre 2017-2018, clos le 28 février, le chiffre d’affaires a reculé de 3,2% (+3,0% hors effets de change) à 10,29 milliards d’euros tandis que le résultat d’exploitation a baissé de 15,0% (-7,4% hors effets de change) sur la période, à 627 millions d’euros.

Le bénéfice net du premier semestre a en revanche progressé de 6,9% (+13,9% hors effets de change) à 372 millions d’euros.

“Les fondamentaux de Sodexo restent solides mais ces résultats identifient clairement les domaines dans lesquels nous devons nous améliorer. Nous nous mettons en ordre de bataille pour à la fois renouer avec la performance à court terme et stimuler notre croissance à plus longue échéance”, déclare Denis Machuel, cité dans un communiqué.

Pour l’ensemble de l’exercice, le groupe réaffirme tabler désormais sur une croissance interne du chiffre d’affaires comprise entre 1% et 1,5% et sur une marge d’exploitation autour de 5,7%.

En janvier, Sodexo avait dit prévoir une croissance organique comprise entre 2% et 4% et une marge stable à 6,5%.

* Le communiqué: bit.ly/2HjVnP1

édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below