April 9, 2018 / 5:00 PM / in 2 months

LEAD 1-LVMH dépasse toutes les attentes au T1, Vuitton décolle

* Croissance organique de 13% au T1, au lieu de 9% attendus

* La croissance atteint 16% dans la mode-maroquinerie

* Hausse de 10% pour les vins & spiritueux

* Les ventes grimpent de 20% dans les montres-joaillerie (Actualisé avec détails)

par Pascale Denis

PARIS, 9 avril (Reuters) - LVMH a accéléré le pas et dépassé toutes les attentes au premier trimestre, porté par une très solide dynamique dans l’ensemble de ses divisions, notamment la mode-maroquinerie et son puissant moteur Louis Vuitton.

Le numéro un mondial du luxe, qui donne le coup d’envoi des publications trimestrielles du secteur, a vu ses ventes atteindre 10,85 milliards d’euros, dépassant les 10,64 milliards du consensus établi par Inquiry Financial.

A taux de change et périmètre constants, sa croissance a encore accéléré le pas, ressortant à 13% aux lieu des 9% attendus par les analystes, après une hausse de 11% au quatrième trimestre de 2017 et de 12% sur l’ensemble du dernier exercice.

Au centre de l’attention des investisseurs, la division mode et maroquinerie qui loge Louis Vuitton, principal contributeur aux profits du groupe, a vu sa croissance organique décoller de 16% malgré une base de comparaison très élevée (les ventes avaient grimpé de 15% il y a un an), après une progression de 10% au quatrième trimestre 2017.

LVMH ne divulgue pas les chiffres de Vuitton, dont la croissance est généralement très proche de celle de la division.

Le malletier, dont les ventes dépassent huit milliards d’euros, profite à plein du rebond de la demande chinoise qui compte pour 30% de son chiffre d’affaires.

Il devrait avoir bénéficié, selon les analystes, d’une solide dynamique lors des fêtes du nouvel an chinois, du retour de la croissance des marchés de Hong Kong et Macau après plusieurs années de marasme, et de hausses de prix intervenues en mars.

L’accroissement des capacités de production de la marque qui accélère ses ouvertures de maroquineries constitue, selon les observateurs, un signe de confiance dans l’avenir.

Vuitton, dont le nombre d’ateliers était resté stable entre 2011 et 2017, s’apprête à ouvrir sa quinzième manufacture en France d’ici juillet, en Vendée, et prévoit deux nouveaux sites en 2019.

UNE DES MEILLEURES PERFORMANCES DU LUXE EUROPÉEN

Les vins et spiritueux (Moët & Chandon, Dom Perignon, Hennessy), deuxième division la plus rentable du groupe, ont également accéléré la cadence avec une croissance organique de 10% après +6% au trimestre précédent.

Les parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain, Givenchy) ont vu leur ventes grimper de 17% (+14% au 4e trimestre 2017) grâce au succès de Fenty Beauty, la marque de cosmétiques lancée en collaboration avec la chanteuse Rihanna, et à celui de Benefit, le spécialiste du maquillage des sourcils.

Les montres et la joaillerie (Bulgari, Tag Heuer, Hublot) ne sont pas en reste, avec un bond en avant de 20% (après +9%).

Seule la distribution sélective a signé une croissance à un chiffre (+9%, après +14%), pénalisée par l’arrêt d’une concession de DFS (réseaux de boutiques détaxées) à l’aéroport de Hong Kong. Sans tenir compte de cet arrêt, la croissance a atteint 16% alors que Sephora poursuit sa marche en avant.

Avec des ventes estimées à environ sept milliards d’euros, la chaîne de parfumeries est devenue la deuxième marque du groupe par la taille.

En Bourse, le titre LVMH affiche, sur un an, une des plus fortes progressions du secteur du luxe européen.

Graphique des performances boursières du luxe européen :

bit.ly/2wZpuno

Après avoir atteint un plus haut historique à 264,60 euros en cours de séance, le titre a clôturé lundi à 262,25 euros, signant une progression de 7% depuis le début de l’année, après un gain de 35,3% en 2017 et de 25% en 2016.

A ces niveaux de cours, les multiples de valorisation de LVMH ressortent à 21,8 fois les résultats estimés pour 2019, un niveau identique à celui du suisse Richemont et supérieur aux 20,30 de Kering.

Dans un marché du luxe qui voit les écarts se creuser entre “bons” et “mauvais” élèves, les analystes - majoritairement à l’achat sur la valeur - estiment que LVMH devrait, encore une fois cette année, faire mieux que nombre de ses concurrents.

Graphique des recommandations des analystes :

bit.ly/2GgkvTq

Le groupe donnera plus de détails sur ses chiffres lors d’une conférence téléphonique avec les analystes à 15h00 mardi.

Le communiqué : bit.ly/2Ex9GdI

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below