March 30, 2018 / 1:57 PM / 24 days ago

France-Une "grève exceptionnelle" chez Carrefour pour Pâques

PARIS, 30 mars (Reuters) - Les organisations syndicales de Carrefour prévoient une grève “exceptionnelle” pendant le week-end de Pâques pour dénoncer les annonces de restructuration de la direction qui prévoient le départ de 2.400 salariés en France.

“C’est la première fois depuis plus de dix ans que toutes les organisations syndicales confondues appellent à la grève ce week-end”, a déclaré vendredi Philippe Allard, délégué CGT Carrefour sur RTL. “C’est une grève exceptionnelle”.

Selon Force ouvrière, principal syndicat du groupe, 22 des 24 plateformes logistiques qui approvisionnent les magasins à travers la France sont déjà en grève depuis jeudi minuit (avec des degrés différents de blocage).

Les hypermarchés (180 sur 220 en France) seront touchés par des arrêts de travail la journée du 31 mars. “Une partie non négligeable” de ces magasins connaîtra des taux de grévistes dépassant les 50%, précise Michel Enguelz, délégué FO.

D’après le syndicat, le samedi de Pâques est le samedi qui génère le plus de chiffre d’affaires pour le groupe après celui de Noël.

Carrefour a annoncé le 23 janvier un vaste plan de transformation pour retrouver sa compétitivité, qui passe par des réductions d’effectifs, la vente de certains magasins Dia et des investissements dans le numérique. Un plan de départs volontaires sera mis en place pour 2.400 salariés en France.

La CFDT a dénoncé une “absence de stratégie”, des “décisions douteuses” et un “manque d’anticipation”.

Les salariés ont été particulièrement échaudés par l’annonce de la direction de baisser la prime à la participation de 600 euros à 57 euros. Pour Philippe Allard, c’est ce qui a mis “le feu aux poudres”. “Les salariés sont très en colère”, a-t-il dit.

La direction a proposé la semaine dernière d’augmenter son offre pour l’amener en moyenne à 350 euros par salarié, somme qui serait versée fin juin, sous la forme d’un complément d’intéressement, selon FO.

Mais cette prime est qualifiée de “jeu de dupes” par le syndicat, qui estime que tous les salariés ne pourront pas la toucher. (Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below