March 29, 2018 / 11:45 AM / 4 months ago

Aigle Azur s'allie à Air Caraïbes, Newrest et TAP Portugal

PARIS, 29 mars (Reuters) - La compagnie aérienne française Aigle Azur a annoncé jeudi un partenariat commercial avec Air Caraïbes et un accord avec le spécialiste de la restauration à bord Newrest, après la toute récente alliance nouée avec TAP Portugal qui s’étend, elle, à la maintenance des avions.

Ces partenariats s’ajoutent à ceux conclus avec la compagnie chinoise Hainan Airlines, la brésilienne Azul et la française Corsair pour permettre à Aigle Azur, spécialisée dans le pourtour méditerranéen, d’étoffer son offre dans une concurrence accrue sur le moyen-courrier et de se développer sur le long-courrier.

Aigle Azur a ainsi annoncé trois vols par semaine vers Pékin à partir du 21 juin et prévoir de desservir Sao Paulo à partir du 5 juillet, avec trois allers-retours hebdomadaires, puis cinq en septembre.

“On regarde absolument partout... sauf le Pôle Nord !”, a déclaré le président d’Aigle Azur, Frantz Yvelin, lors d’une conférence de presse.

Aigle Azur, qui transporte près de deux millions de passagers par an, compte augmenter son chiffre d’affaires à 320 millions d’euros hors taxe en 2018-19 contre 160 millions en 2017-18, tout en dégageant un excédent brut d’exploitation (Ebitda) au lieu d’une perte sur l’exercice précédent, a-t-il précisé.

Newrest, qui proposera sa restauration à bord à Aigle Azur au départ d’Orly, Toulouse, Marseille et Lyon, accompagnera désormais la compagnie dans toute sa stratégie de développement, précise celle-ci dans un communiqué.

Créée en 1946, Aigle Azur a pour principaux actionnaires le conglomérat chinois HNA avec 48% du capital et DGN Corp, holding de l’homme d’affaires David Neeleman, fondateur de la compagnie JetBlue Airways, avec 33%.

La flotte d’Aigle Azur comptera 12 Airbus après la réception de ses deux premiers A330-200 mi-avril. La compagnie a déjà depuis novembre un accord de partage de codes (vols exploités en commun) avec Corsair.

Frantz Yvelin a expliqué à Reuters qu’il n’avait aucunement vocation à se lancer sur le marché des Antilles, ultra-concurrentiel.

“En revanche, que mes passagers puissent avoir accès à cela, cela m’intéresse au plus haut point, et c’est ce qu’on a fait à la fois avec Air Caraïbes et avec Corsair”, a-t-il dit.

Les passagers d’Aigle Azur devraient pouvoir à terme bénéficier de points de fidélités lorsqu’ils empruntent les avions des partenaires de la compagnie, comme Hainan Airlines, Azul et TAP Portugal.

L’accord de maintenance aéronautique officialisé le 19 mars avec TAP Portugal, est particulièrement crucial pour le développement d’Aigle Azur, a précisé Frantz Yvelin.

“TAP, aujourd’hui, a une expertise pour la maintenance des (moteurs) CFM qui est largement supérieure à celle que je pourrais acquérir demain”, a-t-il dit à Reuters, faisant référence aux moteurs produits par CFM International, coentreprise entre Safran et General Electric.

“Il faudrait que je construise mes centres de maintenance, cela me coûterait une fortune et, avant de l’amortir, il me faudrait des années”, a-t-il ajouté.

Miguel Frasquilho, président du conseil d’administration de TAP, a déclaré de son côté à Reuters qu’il était ouvert à des partenariats avec d’autres compagnies, dans un marché aérien européen déjà en grande partie consolidé.

“Pour nous, nous ne voyons pas de fusions, mais des partenariats oui. Si de bonnes opportunités se présentent, nous les analyserons”, a-t-il dit. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below