March 28, 2018 / 3:53 PM / a month ago

LEAD 1-Daimler et BMW fusionnent leurs services de mobilité

(Actualisé avec précisions, citation, contexte, commentaires d’analystes)

FRANCFORT, 28 mars (Reuters) - Daimler et BMW ont décidé d’unir leurs forces pour développer leurs activités dans les nouveaux services de mobilité, dans l’espoir de résister à la concurrence de nouveaux acteurs dans un secteur automobile en mutation, comme Uber aux Etats-Unis et Didi Chuxing en Chine.

Aux termes de l’accord annoncé mercredi, qui porte sur leurs filiales d’autopartage Car2Go et DriveNow mais aussi sur leurs activités dans les véhicules avec chauffeurs et les services de parking et de recharge électrique, les deux constructeurs allemands détiendront chacun 50% de leur coentreprise.

Ils soulignent que leur objectif est de proposer un ensemble de services connectés de mobilité susceptible d’être rapidement étendu à travers le monde, tout en restant concurrents dans l’automobile haut de gamme.

“En tant que pionniers de l’ingénierie automobile, nous ne confierons pas à d’autres la tâche de modeler la future mobilité urbaine”, a déclaré Dieter Zetsche, président du directoire de Daimler, propriétaire de la marque Mercedes-Benz.

Le cabinet PwC pense que les constructeurs traditionnels se feront marginaliser par les nouveaux acteurs technologiques, riches en trésorerie, s’ils ne développent pas des services de mobilité facturés au kilomètre.

Leur part dans les bénéfices du secteur au niveau mondial pourrait chuter de 85% à moins de 50% d’ici 2030, estime PwC.

Pour Arndt Ellinghorst, analyste d’Evercore ISI, l’accord entre BMW et Daimler paraît pertinent du point de vue du consommateur.

“Comme pour tant de choses liées aux services de mobilité partagée et de connectivité, les consommateurs veulent une solution sur une application unique plutôt qu’une multitude d’offres indépendantes”, dit-il.

“La collaboration au niveau du secteur va devoir être nettement développée si les constructeurs veulent avoir une chance réaliste de transformer les services de ‘nouvelle mobilité’ en sources rentables de revenus”, ajoute-t-il.

Sous réserve du feu vert des autorités de tutelle, les deux constructeurs allemands s’attendent à ce que leurs mesures principales de profit, le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) pour Daimler et le bénéfice imposable pour BMW, affichent une croissance légèrement positive d’une année sur l’autre au lieu de la stabilité précédemment escomptée.

Lorsque Daimler a annoncé début mars le rachat de la participation de 25% d’Europcar dans leur coentreprise Car2Go pour 70 millions d’euros, cette initiative avait déjà été perçue comme le prélude à un rapprochement avec BMW dans ces nouvelles mobilités. (Edward Taylor Claude Chendjou et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below