March 26, 2018 / 3:00 PM / 8 months ago

SYNTHESE-Expulsions coordonnées de Russes après l'affaire Skripal

(Actualisé avec Espagne, et tableau)

PARIS, 26 mars (Reuters) - Européens et Nord-Américains ont annoncé lundi une série d’expulsions de diplomates russes, après la tentative d’assassinat imputée à la Russie d’un agent double russe au Royaume-Uni.

Selon le gouvernement britannique, Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, toujours hospitalisés dans un état critique, ont été victimes d’un agent neurotoxique militaire datant de l’époque soviétique, le Novitchok, à Salisbury, dans le sud de la Grande-Bretagne. La Russie dément toute implication.

Des sources gouvernementales américaines ont indiqué lundi que Donald Trump avait ordonné l’expulsion de 60 Russes et la fermeture du consulat de Russie à Seattle après l’empoisonnement tandis que le président du Conseil européen, Donald Tusk annonçait qu’une quinzaine de pays de l’UE avaient pris des mesures semblables, en expulsant au total 32 diplomates russes.

L’Albanie a emboité le pas aux pays de l’UE en annonçant qu’elle expulsait elle aussi deux diplomates en poste à Tirana. Quant à l’Ukraine, elle procède à l’expulsion de 13 diplomates russes.

“Au gouvernement russe, nous disons: ‘lorsque vous attaquez nos amis, vous devez en assumer les conséquences”, a dit une source américaine.

La fermeture du consulat de Russie à Seattle a été justifiée par la proximité d’une base sous-marine américaine et par celle d’un site industriel le plus important de l’avionneur Boeing .

Le Canada a décidé quant à lui l’expulsion de quatre diplomates russes soupçonnés d’activités d’espionnage ou de s’être immiscés dans les affaires intérieures du Canada. En outre, Ottawa a refusé d’accorder une accréditation à trois autres diplomates russes.

Quant au Mexique, il a condamné l’attaque au gaz innervant qui a visé Skripal et dit qu’il se réservait le droit de prendre des mesures, comme l’expulsion de diplomates.

A Paris, le Quai d’Orsay a annoncé l’expulsion de quatre diplomates russes, comme l’Allemagne et la Pologne. et

MOSCOU DEPLORE CES EXPULSIONS

La Suède, la Lettonie, la Lituanie, le Danemark, les Pays Bas, l’Estonie, l’Italie, la République tchèque la Roumanie, la Finlande et l’Espagne ont quant à eux annoncé d’une à trois expulsions chacun.

“En droite ligne de la décision prise la semaine dernière par le Conseil européen de réagir dans un cadre commun à la Russie, 14 pays membres [NDLR, en plus du Royaume-Uni] ont déjà décidé à cette date d’expulser des diplomates russes”, a déclaré Donald Tusk avant que l’Espagne ne se joigne à cet ensemble, en fin d’après-midi.

“De nouvelles mesures, notamment d’autres expulsions décidées dans ce cadre commun ne sont pas à exclure dans les jours et les semaines à venir”, a-t-il ajouté.

La Russie regrette ces annonces et ripostera en appliquant un principe de réciprocité, a prévenu le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les modalités de cette riposte seront déterminées par le président russe, Vladimir Poutine, a-t-il ajouté.

La semaine dernière, Londres a expulsé 23 diplomates russes présentés comme des “agents du renseignement sous couverture” et suspendu les relations bilatérales avec la Russie. Moscou a répliqué en expulsant le même nombre de diplomates et en ordonnant la fermeture du British Council. ()

La Première ministre britannique, Theresa May, a fait part de sa satisfaction après les annonces de lundi, disant y voir un message selon lequel Moscou ne peut bafouer plus longtemps les règles internationales.

“Nous saluons aujourd’hui les mesures de nos alliés qui démontrent clairement que nous faisons front commun en adressant le message le plus fort à la Russie”, dit un communiqué publié par ses services.

Sur Twitter, Boris Johnson s’est lui aussi réjoui, saluant une salve d’expulsions inédite dans son ampleur.

“L’extraordinaire réponse internationale de nos alliés entre dans l’histoire comme la plus vaste expulsion collective d’agents du renseignement russe de l’histoire et elle va contribuer à défendre notre sécurité”, a-t-il écrit.

TABLEAU DES DIPLOMATES EXPULSéS OU EN COURS D’EXPULSION

Grande-Bretagne 23

Etats-Unis 60

Canada 4

Allemagne 4

France 4

Pologne 4

Espagne 2

Italie 2

République tchèque 3

Lituanie 3

Pays-Bas 2

Danemark 2

Suède 1

Roumanie 1

Croatie 1

Finlande 1

Estonie 1

Lettonie 1

Ukraine 13

Albanie 2 (Rédactions de Reuters, Nicolas Delame et Eric Faye pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below