March 23, 2018 / 10:01 AM / a month ago

BOURSE-Michelin recule, MS inquiet pour le bilan avec le rachat de Fenner

PARIS, 23 mars (Reuters) - L’action Michelin recule nettement vendredi à la Bourse de Paris, les analystes de Morgan Stanley estimant que l’acquisition du britannique Fenner pèsera sur le bilan du groupe et que les perspectives de hausse sont désormais limitées.

La banque américaine a abaissé sa recommandation sur le fabricant de pneus à “pondération en ligne” contre “surpondération” avec un objectif de cours ramené de 135 à 125 euros.

Le titre Michelin recule de 3,37% à 118,9 euros à 10h8, sa plus forte baisse en une séance depuis juin 2016 alors que l’indice CAC 40 perd 1,96%.

Au même moment, l’indice européen Stoxx du secteur automobile cède 2,45%, affecté par la montée des tensions commerciales internationales.

Michelin a annoncé lundi une offre d’achat amicale sur Fenner, valorisé 1,3 milliard de livres (1,48 milliard d’euros), qui doit permettre au fabricant français de pneus de se renforcer dans les bandes transporteuses et les technologies de polymères, spécialités du britannique.

L’acquisition, aux coûts de mise en oeuvre limités, devrait être relutive sur le bénéfice par action dès la première année, estime Michelin, qui dit avoir identifié pour 30 millions de livres de synergies dont le plein effet se fera sentir la deuxième année.

Les analystes de Morgan Stanley reconnaissent que le rachat de Fenner s’inscrit dans la stratégie de Michelin de développer ses activités matériaux mais ils ajoutent que selon leurs calculs, l’opération va rapprocher le ratio endettement net/Ebitda ajusté de Michelin de 1,75, un niveau requis par les agences de notation pour justifier la notation A-.

En approchant ce seuil, Michelin limiterait les options disponibles en matière de gestion de son bilan et compliquerait le retour de sa valorisation à ses plus hauts historiques, conclut l’intermédiaire, qui juge que le potentiel de hausse des bénéfices et de la valorisation en serait “plus limité”.

Morgan Stanley rappelle que l’amélioration du flux de trésorerie disponible (FCF) et la solidité du bilan avaient contribué à la revalorisation du titre, qui a surperformé l’indice sectoriel de l’automobile sur les deux dernières années.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below