March 22, 2018 / 3:29 PM / 8 months ago

Lanvin change de DG et se sépare de son directeur artistique

PARIS, 22 mars (Reuters) - Lanvin, tout juste rachetée par le conglomérat chinois Fosun, a annoncé jeudi le départ de son directeur artistique Olivier Lapidus et le remplacement de son directeur général Nicolas Druz.

Joann Cheng, présidente du Fosun Fashion Group et du conseil d’administration de Lanvin, a été nommée directrice générale par intérim, tandis que Nicolas Druz devient directeur exécutif de Fosun Fashion Group, en charge de son expansion commerciale en Europe.

La responsabilité des collections de prêt-à-porter féminin sera assurée par l’actuelle équipe de création, dans l’attente de la nomination d’un nouveau créateur.

Ces changements ne constituent pas une surprise. Nombre de professionnels du secteur estiment que pour relancer la griffe, Fosun doit procéder à une large refonte de la stratégie et recruter un designer talentueux pour lui rendre son lustre perdu.

Reuters avait révélé l’an dernier que la situation financière critique de la société avait incité le commissaire aux comptes à alerter le tribunal de commerce de Paris, que ses ventes étaient en chute libre depuis deux ans et que sa trésorerie ne lui permettrait pas de verser les salaires au-delà du début de l’année 2018.

Les ventes de Lanvin ont chuté de 33% en 2017 à 96,9 millions d’euros, après un plongeon de 23% en 2016, et ses pertes ont dépassé les 30 millions d’euros en 2017.

Olivier Lapidus, connu pour avoir dessiné des meubles pour le soldeur Gifi ou des robes de mariée pour la marque Pronuptia était arrivé chez Lanvin en juillet 2017.

Sa nomination avait alors été perçue dans le milieu de la mode comme une menace pour le positionnement et l’image de luxe de la plus ancienne maison de couture française encore en activité.

Fosun, propriétaire du Club Méditerranée, a pris une participation majoritaire dans Lanvin en février et prévoit d’y injecter une centaine de millions d’euros pour la relancer.

Le conglomérat, qui détient notamment des participations dans le tailleur italien Caruso, la marque allemande de sportswear Tom Tailor ou les bijoux fantaisie Folli Follie, s’est montré plus offrant que le fonds qatari Mayhoola, propriétaire de Valentino et Balmain, qui était également sur les rangs pour racheter la maison de couture.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below