March 22, 2018 / 10:39 AM / 8 months ago

T.Italia ouvert à une IPO du réseau quand il sera réglementé-sources

ROME, 22 mars (Reuters) - Telecom Italia (TIM) n’est pas opposé à la vente d’une participation dans son réseau ni à une introduction en Bourse mais seulement lorsque cet actif, que l’opérateur s’apprête à séparer du reste de ses activités, disposera d’un statut pleinement réglementé permettant de garantir des retours stables, ont déclaré deux sources ayant une connaissance directe du dossier.

TIM va prochainement placer son réseau dans une entreprise distincte, NetCo, qu’il contrôlera intégralement. Cette opération devrait prendre 12 à 18 mois et une proposition sera soumise dans les prochains jours à l’autorité italienne des communications.

L’opérateur et son actionnaire principal Vivendi doivent cependant faire face à une offensive du fonds activiste Elliott, qui a pris une participation dans TIM en critiquant sa gestion par le groupe français et en réclamant une introduction en Bourse de NetCo pour dégager de la valeur.

“On ne peut pas coter le réseau sans un cadre réglementaire adéquat ni la capacité de stabiliser la génération de trésorerie qui est en train de baisser. Cet actif doit d’abord bénéficier du principe de base d’actifs régulés”, a dit une source.

Ce principe de la base d’actifs régulés permet aux opérateurs concernés de bénéficier, en plus de tarifs fixes payés par leurs clients, de retours réglementés sur leurs investissements dans les infrastructures.

L’administrateur délégué de TIM, Amos Genish, n’a pas exclu la vente d’une participation dans NetCo à l’avenir tout en souhaitant que l’ancien monopole italien des télécoms conserve le contrôle de cet actif estimé par certains analystes à 15 milliards d’euros.

LE PROBLÈME DE LA DETTE

Toute décision sur une éventuelle IPO de NetCo devra aussi tenir compte des autres activités de TIM étant donné que le réseau est utilisé en garantie pour une partie de la dette du groupe.

“Les agences de notation sont nerveuses et il existe un risque de crédit associé à une éventuelle scission”, a dit la source.

Elliott se dit en outre favorable à la création d’un réseau à haut débit unique en Italie, ce qui pourrait être le signe de sa volonté de fusionner à terme NetCo avec son concurrent Open Fiber, propriété de l’électricien Enel et de l’équivalent italien de la Caisse des dépôts (CDP).

TIM est prêt à envisager l’acquisition d’Open Fiber mais pas à n’importe quel prix, a dit la source.

Interrogée sur la volonté d’Elliott de remplacer six membres du conseil d’administration, cette source a déclaré que Telecom Italia était hostile à un remaniement de son conseil, qui, s’il était composé uniquement d’administrateurs indépendants, pourrait avoir du mal à prendre des décisions.

“La direction ne serait pas certaine de disposer du soutien de la majorité du conseil”, a dit cette source, selon laquelle un compromis pourrait consister à attribuer deux sièges à Elliott.

Le conseil d’administration de Telecom Italia doit débattre ce jeudi des propositions du fonds activiste tandis que les actionnaires décideront d’un éventuel remaniement du conseil lors d’un vote le 24 avril. (Rédaction de Rome Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below