March 22, 2018 / 10:24 AM / 5 months ago

France-La reprise se poursuit au ralenti dans le secteur du bâtiment

    PARIS, 22 mars (Reuters) - La Fédération française du bâtiment (FFB)
confirme jeudi ses anticipations pour l'année 2018, avec une poursuite de la
reprise de l'an dernier mais sur un rythme amorti.
    En volume, la FFB table sur une croissance de l'activité de 2,5% cette année
(contre une prévision de 2,4% annoncée en décembre), après une hausse de 5% en
2017 (revue en légère hausse par rapport à la précédente estimation, de 4,7%).  
  
    En ce début d'année, la progression des mises en chantier ralentit, à +6,5 %
pour les logements en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2018, sur
fond de stagnation des autorisations. 
    Cette hausse amortie est la conséquence d'une accélération du recul des
ventes de logements neufs, tant pour les maisons individuelles (baisse de 17,4 %
en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2018) que chez les promoteurs
(recul de 3,8 %).
    "Ce décrochage s'explique principalement par une dégradation de la
solvabilité des ménages, alors que les hausses de prix immobiliers ne peuvent
plus guère être absorbées par une nouvelle amélioration des conditions de
crédit, toujours très favorables", précise la FFB dans sa note de conjoncture.
    Le non-résidentiel poursuit pour sa part une progression rapide en terme de
surface commencée (15,7%), tempérée par un ralentissement des surfaces
autorisées.
    L'emploi du secteur jouit d'une forte accélération, avec près de 20.000
postes créés en 2017 dont 9.500 salariés et 10.500 intérimaires (en équivalent
temps plein), une tendance qui "semble se poursuivre sur le début 2018", année
pour laquelle la fédération anticipait en décembre 30.00 créations d'emploi.
    S'il salue des mesures positives dans le projet de loi Elan attendu le 4
avril en conseil des ministres et les mesures récentes pour l'apprentissage et
la formation annoncées par le gouvernement, le président de la FFB Jacques
Chanut relève un effet néfaste des mesures prises dans le cadre de la Loi de
finances 2018.
    "La stigmatisation de l'immobilier assimilé à une rente injustifiable d'une
part, le rabotage des aides, d'autre part, qu'il s'agisse du PTZ, du dispositif
'Pinel' ou de l'APL conduisent à une déstabilisation des marchés", estime-t-il. 
           
 Le point sur la conjoncture française                        
 Graphique: Les chiffres clés de l'économie   tmsnrt.rs/2B7G9qP
 
 (Julie Carriat, avec Gilles Guillaume, édité par Myriam Rivet)
  
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below