March 20, 2018 / 5:06 PM / a month ago

Le gouvernement veut limiter la hausse de la taxe d'aéroport

PARIS, 20 mars (Reuters) - Le gouvernement limitera à 0,9 euro par passager la hausse de la taxe d’aéroport à compter du 1er avril pour aider les compagnies aériennes françaises à améliorer leur compétitivité, a annoncé mardi la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Cette hausse plus faible qu’initialement annoncée ainsi que la baisse de cette même taxe sur certains grands aéroports régionaux permettront aux compagnies aériennes d’économiser un total de 50 millions d’euros sur une année, a-t-elle précisé lors de l’ouverture des Assises du transport aérien.

Ces assises doivent s’achever en septembre.

“Les compagnies aériennes françaises sont soumises à une pression sur les prix qui fait qu’une petite augmentation de leurs charges se répercute presque intégralement sur leur marge”, lit-on dans le texte du discours d’Elisabeth Borne.

Le commissaire aux participations d’Etat a déclaré jeudi dernier que le gouvernement présenterait dans le courant du printemps ses choix définitifs concernant une éventuelle privatisation de Groupe ADP, exploitant des aéroports de Roissy et d’Orly, une perspective qui fait craindre aux compagnies aérienne des hausses de redevances.

“Si d’aventure elles ne traitaient pas clairement du destin de Groupe ADP et particulièrement de sa privatisation, les Assises du transport aérien ne constitueraient plus qu’une mascarade politique”, a déclaré de son côté dans un communiqué Christophe Tharot, président du Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL) France ALPA.

Alors que le transport aérien n’est pas couvert par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), les compagnies aériennes françaises doivent faire face à des concurrentes ne respectant pas toutes les règles d’”une concurrence loyale”, a ajouté la ministre.

“Une réponse réside dans la politique de droits de trafic, qui est parfois mal comprise et que je souhaite voir mieux partagée”, a ajouté la ministre.

Les compagnies aériennes extérieures à l’Union européenne (UE) risquent de voir leur droit à desservir les pays de l’UE révoqué si elles s’engagent dans des pratiques commerciales inéquitables, si un projet adopté mardi par la commission des Transports du Parlement européen entre en vigueur.

Le pavillon français a perdu 17 points de part de marché depuis 2000 et ne capte que 10% de la croissance annuelle du marché domestique, constate aussi Elisabeth Borne.

Elle a dit souhaiter aussi que ces Assises, qui comportent des groupes de travail thématiques, abordent les questions d’emploi et de formation pour répondre à la pénurie de main d’oeuvre, notamment chez les pilotes, et permettent d’engager le débat sur une convention collective de branche pour les personnels navigants.

L’intersyndicale d’Air France a appelé à deux jours de grève, les 23 et 30 mars, prévenant que le mouvement pourrait encore se durcir en avril pour obtenir une hausse de 6% des salaires. (Cyril Altmeyer, édité par Simon Carraud)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below