March 16, 2018 / 8:11 PM / 5 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street a été soutenue par la plupart des stats du jour

(Actualisé avec des précisions, éléments de change et obligataires, pétrole)

* Gains de 0,29% pour le Dow et de 0,27% pour le S&P

* Stabilité du Nasdaq Composite

* Sur la semaine, les indices perdent au-delà de 1%

par April Joyner

NEW YORK, 16 mars (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse une séance marquée par de solides statistiques économiques et par l’arrivée à échéance de contrats d’options et de futures, les fameuses “quatre sorcières”, source habituelle de volatilité.

Mais sur l’ensemble de la semaine, les trois grands indices finissent assez nettement dans le rouge.

Le moral des ménages américains s’est amélioré au mois de mars, contrairement aux attentes des économistes, suivant les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle de l’Université du Michigan, tandis que la production industrielle a augmenté à un rythme nettement plus fort que prévu en février en raison d’un rebond dans la construction lié à la météo et d’une augmentation de la production pétrolière, gazière et minière.

En revanche, la construction résidentielle a ralenti plus que prévu en février, la progression sur le segment des maisons individuelles n’ayant pas suffi à compenser le recul sur celui des immeubles d’habitation.

L’indice Dow Jones a gagné 72,85 points, soit 0,29%, à 24.946,51 points. Le S&P-500 a pris 4,68 points (0,17%) à 2.752,01 points. Le Nasdaq Composite a fini stationnaire, prenant 0,25 point à 7.481,99 points.

Les gains de vendredi tranchent avec une semaine qui a été dans l’ensemble difficile pour les places boursières, plombées par les craintes d’un conflit commercial en raison des initiatives douanières du président Donald Trump et de l’éviction de son secrétaire d’Etat Rex Tillerson.

Ce qui explique que sur la semaine, le Dow ait perdu 1,57%, le S&P 1,04% et le Nasdaq 1,27%.

“Il n’y a pas eu grand chose de Washington aujourd’hui; on regarde donc plus l’économie”, a dit Keith Lerner (Sun Trust Advisory Services), ajoutant que les “quatre sorcières” expliquaient que les cours aient fluctué assez étroitement.

Les investisseurs attendent la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, la semaine prochaine, qui se traduira probablement par une nouvelle hausse des taux d’intérêt.

“Bon nombre de gérants commencent à anticiper qu’en définitive, peut-être pas lors de cette réunion mais à l’avenir, la Fed deviendra un petit peu plus rigoriste dans son comportement”, a observé Chad Morganlander (Washington Crossing Advisors).

Aux valeurs, Adobe Systems a gagné 3,05%. Le concepteur de Photoshop a publié jeudi un chiffre d’affaires et des bénéfices supérieurs aux attentes de Wall Street pour le septième trimestre consécutif grâce à une nouvelle progression des abonnements à son service Creative Cloud qui comprend notamment le logiciel de retouche et de graphisme.

Micron Technology a pris 2,96%, les analystes de Baird ayant relevé leur objectif de cours de 40 dollars à 100 dollars. Western Digital a gagné 4,1%, atteignant en séance un pic de trois ans, les analystes de Baird ayant relevé leur recommandation à “surperformer”.

Le volume a été de 9,54 milliards de titres échangés, bien supérieur à la moyenne de 7,2 milliards des 20 dernières séances.

Les rendements des Treasuries et le dollar ont monté, en réaction eux aussi aux statistiques du jour et anticipant également une hausse des taux la semaine prochaine à l’occasion de la réunion de deux jours de la banque centrale américaine, la première présidée par Jerome Powell.

Les traders pensent que pour l’essentiel, ce dernier poursuivra le processus de normalisation monétaire inauguré par Janet Yellen, celle qui l’a précédé à la présidence de la Fed.

Le spread entre les papiers à deux et 10 ans US2US10=TWEB s’est élargi à 55 points de base contre 54 points jeudi. La courbe s’est aplatie depuis les 82 points de base du 12 février.

Le dollar a pour sa part progressé de 0,08% face à un panier de six monnaies de référence mais il a fléchi de 0,29% contre le yen, à 106,05, les craintes de tensions politiques n’ayant pas disparu, la monnaie nippone conserve encore son statut de valeur refuge.

La hausse de Wall Street a enfin soutenu les cours du pétrole, qui ont aussi bénéficié du fait que les traders ont débouclé leurs positions à découvert avant un week-end durant lequel le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman doit apparaître dans l’émission “60 Minutes”. (Avec Sruthi Shankar, Gertrude Chavez-Dreyfuss, Karen Brettell et Kate Duguid)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below