March 16, 2018 / 11:25 AM / 4 months ago

ENCADRE-La région Ile-de-France se prépare à la grève à la SNCF

PARIS, 16 mars (Reuters) - La région Ile-de-France, potentiellement la plus touchée par les mouvements sociaux à la SNCF, se prépare déjà à la grève de deux jours sur cinq à laquelle les syndicats de cheminots appellent à partir de début avril, contre le projet du gouvernement de réforme du système ferroviaire français.

“Je suis extrêmement préoccupée par ce préavis de grève et je demande à l’Etat que le service minimum soit respecté”, a déclaré à RTL la présidente Les Républicains de la région.

Selon la loi, au moins un train sur trois doit circuler, y compris aux heures de pointe, les jours de grève, a rappelé Valérie Pécresse. Et si ce service minimum n’est pas respecté, “la SNCF devra rembourser les voyageurs”, a-t-elle dit.

Pour sa part, la région Ile-de-France travaille depuis 15 jours “sur des alternatives pour réduire la galère des voyageurs pendant les jours de grève”, a-t-elle ajouté.

La région veut d’abord inciter au télétravail. Valérie Pécresse a précisé qu’elle avait reçu les directeurs de ressources humaines de grands groupes travaillant en Ile-de-France - “Je les ai incités à augmenter le télétravail dans leurs entreprises”, a-t-elle expliqué.

La région a elle-même déjà mis la moitié de ses agents en télétravail deux jours par semaine toute l’année et affichera sur son site internet une carte de 600 lieux offrant cette possibilité, a souligné Valérie Pécresse.

“Nous en avons financé 200 ces deux dernières années. Ces 600 lieux vont être accessibles ; vous saurez près de chez vous où vous pouvez aller vous réfugier s’il n’y a pas de train dans votre gare”, a-t-elle expliqué.

La région veut également développer le covoiturage, dont le démarrage est aujourd’hui “beaucoup trop timide”, a reconnu Valérie Pécresse.

“Les jours de grève, l’Ile-de-France instaurera le covoiturage gratuit, avec huit partenaires”, a-t-elle dit. “Et ça commence le 22 mars”, jour de mobilisation de la fonction publique à laquelle s’associent les syndicats de cheminots.

“Je fais un appel à la solidarité citoyenne : il nous faut des conducteurs (...) Donc je demande à tous ceux qui nous écoutent, à tous les franciliens qui se préparent à la grève et qui savent à quel point ça va être la galère, de s’inscrire sur les plateformes des huit sociétés de covoiturage.”

Ces plateformes, où peuvent s’inscrire les automobilistes volontaires pour transporter d’autres personnes dans leur voiture, seront accessibles sur le site vianavigo.fr.

“Vous vous inscrivez sur la plateforme partenaire pour devenir conducteur et vous serez remboursé sur la base de 10 centimes (d’euro) du kilomètre”, a expliqué Valérie Pécresse. “Pour les passagers, ça sera gratuit.” (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below