March 12, 2018 / 5:40 PM / 8 months ago

LEAD 1-Goldman Sachs-Schwartz s'en va, Solomon favori pour devenir PDG

(Actualisé avec précisions sur le profil des deux hommes, sur la succession de Blankfein et cours de Bourse)

par Catherine Ngai

NEW YORK, 12 mars (Reuters) - Goldman Sachs a annoncé lundi le départ de Harvey Schwartz, une annonce inattendue qui place l’autre co-président et directeur général délégué de la banque américaine, David Solomon, en position de favori évident pour succéder au PDG Lloyd Blankfein.

Harvey Schwartz et David Solomon ont été nommés co-directeurs généraux délégués de Goldman Sachs en décembre 2016, ce qui les mettait en concurrence manifeste pour prendre un jour les rênes de ce qui est considéré comme la plus puissante banque d’investissement américaine.

Lors d’une réunion le mois dernier, le conseil d’administration de Goldman Sachs a débattu de la désignation d’un directeur général délégué unique et son choix s’est porté sur David Solomon, a dit une source proche du dossier.

Les spéculations sur le nom du prochain dirigeant de la banque sont allées bon train depuis que le Wall Street Journal a rapporté vendredi que Lloyd Blankfein, 63 ans, se préparait à quitter ses fonctions dès cette année et que la banque n’avait pas l’intention de lui chercher un successeur autre que Harvey Schwartz ou David Solomon.

Le départ d’Harvey Schwartz écarte a priori de la course à la succession de Lloyd Blankfein un banquier disposant d’une grande expérience dans le trading au moment où Goldman Sachs cherche justement à se réinventer face à la chute des revenus de cette activité autrefois lucrative, désormais pénalisée par l’évolution des marchés et de la réglementation.

Harvey Schwartz, âgé de 53 ans, quittera ses fonctions le 20 avril. Il a codirigé la division trading de Goldman Sachs avant d’être promu directeur financier en 2013.

David Solomon, de son côté, est âgé de 56 ans et il a été coresponsable de la banque d’investissement de Goldman Sachs de 2006 jusqu’à sa nomination au poste de directeur général délégué.

L’ascension d’un spécialiste de la banque d’investissement correspondrait à la nouvelle orientation de l’établissement et illustrerait la perte d’influence de la division trading, juge Mike Mayo, analyste de Wells Fargo.

“Ce sera la première fois depuis plus de dix ans qu’un banquier dirigera Goldman et non un trader”, dit-il.

Goldman Sachs a pour habitude de préparer les successions pour ses principaux postes en désignant deux ou trois candidats. Harvey Schwartz et David Solomon ont été propulsés directeurs généraux délégués à la suite du départ de Gary Cohn, devenu conseiller économique du président américain Donald Trump, poste dont il a démissionné la semaine dernière.

L’action Goldman Sachs gagnait 1,16% à 273,90 dollars à 17h38 GMT à Wall Street après avoir touché un pic historique à 275,29 dollars; au même moment, l’indice Dow Jones cédait 0,45%.

Les analystes sont soulagés par cette clarification dans le processus de préparation de la succession de Lloyd Blankfein, qui semble écarter l’hypothèse d’une direction bicéphale. (Avec Parikshit Mishra à Bangalore Claude Chendjou et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below