March 2, 2018 / 10:23 AM / 7 months ago

Kuroda (BoJ) évoque une sortie de la politique ultra-accommodante

par Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto

TOKYO, 2 mars (Reuters) - Le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a évoqué vendredi pour la première fois l’éventualité d’une sortie de la politique monétaire ultra-accommodante si l’inflation atteignait l’objectif de 2% au cours de l’année fiscale se terminant le 31 mars 2020.

Ses propos ont entraîné une nette appréciation du yen contre le dollar et une hausse des rendements des emprunts d’Etat japonais (JGBs).

Le dollar est tombé à un plus bas depuis le 16 février contre la devise nipponne, à 105,710 yen, et les rendements des JGBs à 10 ans et à 30 ans ont pris un point de base à respectivement 0,06% et 0,76%.

“Les membres du conseil de la BoJ s’attendent à ce que la hausse des prix atteigne 2% dans le courant de l’exercice fiscal 2019. Si cela se produit, il n’y a aucun doute que nous examinerons et discuterons une sortie” des mesures de politique monétaire ultra-accommodantes, a déclaré Haruhiko Kuroda devant la Diète.

Si les propos du gouverneur de la banque centrale étaient dans l’ensemble conformes aux conditions qu’il avait présentées comme nécessaires dans le passé pour mettre un terme à la politique en vigueur, les intervenants de marché ont surtout retenu sa référence explicite à “une sortie”. Ils en ont conclu que la BoJ pourrait emboiter le pas aux autres grandes banques centrales en renonçant aux mesures de stimulation monétaire extraordinaires.

“Le marché a été très sensible à la question de la sortie par la BoJ de sa politique ultra-accommodante”, a dit Norihiro Fujito, stratège chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities. “Jusqu’à présent la BoJ ne faisait pas de commentaires sur la sortie, mais puisqu’il a été rapporté qu’il (Kuroda) avait parlé de la sortie, le marché a été pris de court.”

Le gouverneur de la BoJ a toutefois souligné la détermination de la banque centrale à maintenir son programme de stimulation monétaire massive tant que l’inflation resterait éloignée de l’objectif de 2%.

Mais il a aussi dit que la BoJ pourrait ajuster ses objectifs sur les taux longs de manière flexible et qu’elle ne s’en tiendrait pas éternellement à une politique ultra-accommodante.

“Si les conditions économiques deviennent favorables et que notre objectif de prix est atteint, nous normaliserons notre politique monétaire”, a-t-il déclaré.

Pour Naomi Muguruma, économiste chez UFJ Morgan Stanley Securities, les propos de Kuroda ne doivent cependant pas être interprétés comme le signal d’une sortie précipitée.

“Ses propos ont plutôt offert une occasion parfaite pour les intervenants d’ajuster leurs positions à la veille du week-end”, a-t-elle dit.

Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities ne s’attend à un resserrement de la politique monétaire de la BoJ que dans le courant de l’année 2020, une fois connus les effets d’une hausse de la TVA prévue en octobre 2019.

La BoJ tiendra une réunion de politique monétaire jeudi et vendredi prochains.

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below