February 28, 2018 / 8:55 AM / 2 months ago

France-Les mises en chantier confirment leur progression

    PARIS, 28 février (Reuters) - Les mises en chantier de
logements et les permis de construire en France ont affiché en
janvier une croissance robuste en rythme annuel dans le sillage
d'une année 2017 record, selon des données publiées mercredi par
le gouvernement.
    Les statistiques confirment par ailleurs le pic atteint l'an
dernier par ces mises en chantier, révisé à la hausse à 426.100
logements (contre 418.900 selon les premières estimations), un
plus haut depuis 2011.
    Sur un an, à fin janvier 2018, en données brutes,
425.200 logements ont été commencés, soit une progression de
13,2% par rapport au cumul des douze mois précédents. 
    Le chiffre est en léger recul par rapport à décembre, mais
la hausse en rythme annuel touche tous les secteurs de
construction (11,1 % pour les logements individuels, 7,9 % pour
les logements collectifs, 4,5 % pour les logements en résidence
et 2,4 % pour les logements individuels groupés). 
    La tendance reste également haussière pour les permis de
construire : sur un an à fin janvier, le nombre cumulé de
logements autorisés s'établit à 501.200 (données brutes cumulées
sur douze mois) en hausse de 8,0 % par rapport au cumul des
douze mois précédents. 
    Les permis de construire renouent ainsi avec le pic atteint
en octobre dernier, inédit depuis septembre 2012.
    En données corrigées des variations saisonnières et des
jours ouvrables, le nombre de logements commencés de novembre à
janvier affiche néanmoins une progression plus modérée, de 0,8%
(avec une hausse de 2,0% dans l'individuel et un recul de 0,1%
dans le collectif).
    Sur la même période, les permis de construire connaissent en
revanche un recul de 2,3% par rapport aux trois mois précédents,
manifesté uniquement dans le collectif (-9,0%) tandis que
l'individuel progresse de 8,0%.
    En moyenne sur les trois derniers mois, le taux d'annulation
des permis de construire est resté inférieur à sa moyenne de
long terme, porté par les logements individuels (10,4% contre
12,3%) tandis que dans le collectif le taux reste au-dessus de
sa moyenne de long terme (23,2% contre 18,8%).
    Par rapport au trois mois précédents, le délai moyen de mise
en chantier est relativement stable, à 5,1 mois pour les
logements individuels (contre 5,3 mois en moyenne de longue
période) et à 11,1 mois dans le collectif (contre 11,2 mois).
    La réforme du secteur HLM, voulu par le gouvernement dans le
cadre du projet de loi Logement attendu fin mars en conseil des
ministres, fait craindre à certains bailleurs une contraction
des chantiers en lien avec la réduction des loyers du parc
social actée l'an dernier par les pouvoirs publics.
    "On jugera les constructions avec les résultats. Un certain
nombre de bailleurs sociaux ont considéré que la pilule était
amère", a reconnu lundi sur France Inter le ministre de la
Cohésion des territoires Jacques Mézard, tout en assurant:
"Notre volonté c'est de faciliter la construction de logement
sociaux."
        
 Les indicateurs français en temps réel                  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel           
 Le point sur la conjoncture française                   
   

 (Julie Carriat, édité par Yann Le Guernigou et Yves Clarisse)
  
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below