February 22, 2018 / 6:40 AM / 10 months ago

LEAD 3-Axa tire partie de la santé et des USA où l'IPO se précise au T2

* Hausse de 7% du bénéfice net en 2017

* Recul de 2% en données publiées des revenus

* Dividende proposé de €1,26 par action

* Axa pourrait mettre en Bourse entre 20% et 30% de son entité US-CFO (Actualisé avec conférence de presse, nouveau commentaire d’analyste, graphiques)

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva

PARIS, 22 février (Reuters) - Axa a fait état jeudi de résultats supérieurs aux attentes en 2017, grâce à de moindres coûts de restructuration et à ses activités dans la santé et aux Etats-Unis où l’assureur prévoit d’introduire en Bourse au deuxième trimestre ses activités de gestion d’actifs et d’assurance vie.

La direction du numéro deux de l’assurance en Europe, après l’allemand Allianz, a indiqué qu’elle pourrait placer sur le marché entre 20% et 30% du capital de son entité américaine Axa Equitable Holdings.

“En général, des IPO (introductions en Bourse, ndlr) comme ça portent sur un pourcentage entre 20% et 30%”, a déclaré lors d’une conférence de presse Gérald Harlin, le directeur financier d’Axa.

Il n’a en revanche pas donné d’indications sur la valorisation potentielle d’Axa Equitable Holdings dont l’assureur restera l’actionnaire majoritaire. Mais selon une source proche du dossier, les activités américaines pourraient être valorisées à près de 13 milliards d’euros.

Au cours de l’exercice 2017, Axa a commencé à tirer partie de la vaste réorganisation de ses activités initiée par son directeur général Thomas Buberl, depuis sa prise de fonctions en septembre 2016.

Le groupe a ainsi dégagé un bénéfice net en hausse de 7% à 6.209 millions d’euros, là où les analystes attendaient en moyenne 5.972 millions d’euros, d’après le consensus établi par Inquiry Financial pour Reuters.

A 12h56, l’action était stable (0% à 25,445 euros), surperformant légèrement l’indice sectoriel européen (-0,54%). Le titre affiche un gain de 2,8% depuis début janvier (+3,13% en 2016).

“Dans l’ensemble, ce sont de bons résultats, avec un dividende au-dessus du consensus, ce qui est un point positif”, relèvent les analystes de KBW.

Chez Jefferies, les analystes estiment que tant les résultats que le dividende sont au-dessus des attentes du marché, soutenus par la solvabilité financière du groupe et ses marges.

FACTURE DES CATASTROPHES NATURELLES

“Les chiffres que vous voyez aujourd’hui sont clairement la première vague des résultats des choix stratégiques faits”, a souligné Thomas Buberl.

Sur l’ensemble de l’exercice, les revenus d’Axa ont reculé de 2% à 98.549 millions d’euros mais la situation est contrastée selon les lignes de métier.

Ils ont augmenté de 6% sur le segment santé et de 1% en assurance dommages, tandis qu’ils ont reculé de 3% en vie, épargne et retraite dans un contexte d’environnement de taux bas. Aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires a progressé de 2%.

“Les taux d’intérêt remonteront, ils sont en train de remonter. Mais cela va prendre du temps”, a souligné Gérald Harlin.

En fin de semaine dernière, Allianz a pour sa part fait état d’un recul de 22% de son bénéfice net au quatrième trimestre 2017 à 1,42 milliard d’euros, pénalisé par l’impact de la réforme fiscale aux Etats-Unis, la faiblesse du dollar, les catastrophes naturelles et diverses charges exceptionnelles.

Pour Axa, la facture des catastrophes naturelles s’est élevée l’an dernier à quelque 230 millions d’euros contre 167 millions en 2016.

Axa prévoit de verser à ses actionnaires un dividende de 1,26 euro par action au titre de 2017, en hausse de 9% et représentant un taux de distribution de 49%.

Depuis qu’il a pris les commandes d’Axa, Thomas Buberl a engagé une profonde réorganisation du groupe. Outre le projet d’introduction en Bourse des activités aux Etats-Unis et le remaniement du comité de direction, il a décidé de recentrer l’assureur sur un nombre plus restreint de pays.

Axa a d’ailleurs annoncé mercredi avoir signé un accord pour céder l’ensemble de ses activités d’assurance dommages en Azerbaïdjan.

Le communiqué: bit.ly/2EYFdti

Avec Blandine Henault, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below