February 20, 2018 / 3:02 PM / 9 months ago

L'avenir des petites lignes SNCF dépendra des régions-Philippe

PARIS, 20 février (Reuters) - L’avenir des petites lignes SNCF dépendra des régions et des territoires, ont déclaré mardi Edouard Philippe et Elisabeth Borne, répondant aux craintes exprimées après la recommandation du rapport Spinetta d’examiner la pertinence de les maintenir.

Le Premier ministre recevra mercredi le président de l’association Régions de France, Hervé Morin, et jeudi celui de l’Assemblée des départements de France, Dominique Bussereau, dans le cadre des discussions sur la SNCF engagées lundi.

“L’avenir de ces petites lignes, ça n’est pas le gouvernement qui peut le déterminer”, a dit Edouard Philippe lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

“L’avenir de ces petites lignes dépendra d’une discussions avec les régions (...), avec l’entreprise.”

“Il ne s’agit pas de dire que nous allons prendre ici (...) des décisions de fermeture, ce serait absurde de le dire maintenant et d’aussi haut, d’aussi loin du terrain”, a-t-il poursuivi.

“L’important, c’est de vérifier ligne par ligne quelle est la bonne façon d’assurer la mobilité”, a encore déclaré le chef du gouvernement. “Je ne doute pas que, y compris sur les petites lignes, il faudra conserver du transport ferroviaire bien entendu et, peut-être sur d’autres, les régions dans le cadre de leur politique d’aménagement, choisiront-elles (...) d’avoir recours à d’autres formes de mobilités.”

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a quant à elle souligné que “les petites lignes sont des lignes essentielles pour beaucoup de Français”.

Les contrats de plan prévoient un financement de 1,5 milliard d’euros et “ces engagements seront tenus”, a-t-elle ajouté.

“Mais au-delà, c’est avec les régions, c’est dans les territoires et non pas à Paris que l’avenir de ces petites lignes se décidera en concertation avec les collectivités, avec les régions.”

Le président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports, Bruno Gazeau, a alerté mardi Edouard Philippe sur la nécessité selon lui de maintenir nombre de ces petites lignes. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below