February 20, 2018 / 12:52 PM / 8 months ago

LEAD 1-Orange-Le conseil vote le renouvellement de Stéphane Richard

* Le renouvellement de Richard soumis à une AG le 4 mai

* Le conseil salue le bilan et les projets lancés par le PDG

* Richard reste menacé par une procédure liée à l’affaire Tapie (Actualisé avec précisions, cours)

PARIS, 20 février (Reuters) - Le conseil d’administration d’Orange a voté mardi en faveur du renouvellement du mandat de Stéphane Richard comme administrateur, dans la perspective de sa reconduction en tant que président du conseil d’administration pour une période de quatre ans.

La proposition de renouvellement du mandat d’administrateur de Stéphane Richard sera soumise au vote de l’assemblée générale qui se tiendra le 4 mai prochain​.

“Les administrateurs du groupe ont été convaincus par le bilan positif de Stéphane Richard depuis huit ans à la tête d’Orange où il a su renouer avec une dynamique sociale et économique malgré un contexte concurrentiel difficile en France et à l’international”, souligne le groupe dans un communiqué.

“Ils ont également examiné les perspectives de développement proposées par l’équipe de direction du groupe, en particulier les choix stratégiques de Stéphane Richard en matière d’internationalisation et de diversification des activités, ainsi que les programmes d’innovation et d’investissement engagés dans les réseaux très haut débit et les services digitaux”, ajoute-t-il.

Cette décision ne constitue pas une surprise, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire ayant mis fin au suspense début janvier en déclarant que le dirigeant de 56 ans avait vocation à être renouvelé à son poste de PDG.

L’Etat dispose de trois représentants au conseil d’Orange, dont il détient 23% du capital via l’Agence des participations de l’Etat et bpiFrance.

RICHARD RESTE MENACÉ PAR L’AFFAIRE TAPIE

Stéphane Richard avait promis en décembre aux investisseurs d’accélérer la croissance pour les trois ans à venir en poursuivant sa stratégie d’investissement dans les réseaux, une feuille de route qui avait été approuvée également par son conseil.

Le PDG bénéficiait déjà du soutien des administrateurs indépendants et des représentants des salariés au conseil.

Stéphane Richard, arrivé chez Orange après la crise déclenchée par une série de suicides, a réussi à “pacifier” l’entreprise. Il est également crédité d’avoir redressé ses résultats après le cataclysme provoqué par l’arrivée de Free (Iliad) sur le marché du mobile en 2012.

Le PDG reste en revanche menacé à titre personnel par une procédure judiciaire dans le cadre de l’affaire Tapie.

“Si jamais dans le cours de cette procédure judiciaire il devait y avoir une condamnation, il remettrait immédiatement son mandat et démissionnerait”, avait souligné Bruno Le Maire en janvier.

Stéphane Richard et cinq autres personnes, dont Bernard Tapie, ont été renvoyées fin décembre devant le tribunal correctionnel dans l’affaire de l’arbitrage qui a permis en 2008 à l’homme d’affaires d’obtenir 404 millions d’euros pour le règlement de son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d’Adidas.

Directeur de cabinet de la ministre de l’Economie Christine Lagarde à l’époque des faits, Stéphane Richard devra répondre de complicité d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics, des accusations qu’il réfute.

A 13h51, le titre Orange gagne 0,26% à 13,58 euros, en ligne avec l’indice CAC 40 (0,16%).

Jean-Michel Bélot, édité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below