February 19, 2018 / 4:06 PM / 7 months ago

ENCADRE-France-Les collectivités paient pour sauver une ligne TER

SAINTE-FOY-LA-GRANDE, Gironde, 19 février (Reuters) - Le rapport Spinetta sur l’avenir de la SNCF, qui envisage la fermeture de lignes peu utilisées, a été un signal d’alerte pour les collectivités locales du Sud-Ouest, qui ont mis la main à la poche pour rénover la ligne TER Libourne-Bergerac, a déclaré lundi le président socialiste du département de la Gironde.

Jean-Luc Gleyze a annoncé la participation à hauteur d’un million d’euros de sa collectivité au financement des travaux, même si les transports n’entrent plus dans les compétences des départements depuis la loi de 2015 qui leur a enlevé la clause de compétence générale.

“C’est le rapport Spinetta qui a été le signal d’alerte qui m’a incité à proposer à la prochaine plénière de financer cette ligne”, a-t-il dit à la presse à la gare SNCF de Sainte-Foy-la Grande (Gironde), à la limite du département de la Dordogne. “Je pense que cette ligne est prioritaire. Il faut absolument la soutenir.”

Le coût des travaux de cette portion de la ligne Bordeaux-Sarlat était inscrit au Contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 pour 45 millions d’euros mais l’investissement est aujourd’hui estimé à environ 80 millions par la SNCF.

Renaud Lagrave, le vice-président délégué aux Transports de la région Nouvelle-Aquitaine, qui a la compétence en matière de transports, a déclaré que la région prendrait sa part.

“Il n’y a pas de problème mais avec le rapport Spinetta, je ne suis sûr de rien”, a-t-il dit à Reuters.

La part de la région était de 50% lors de la signature du CPER, le solde étant à la charge de l’Etat et de SNCF Réseau.

Les communautés de communes et le Conseil départemental de Dordogne avaient concrétisé la semaine dernière leur volonté d’y participer pour aboutir, en décidant d’apporter leur part aux 6,75 millions d’euros nécessaires selon la SNCF.

Le préfet de Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement, qui les avait sollicités pour boucler le financement, attendait la réponse du département de la Gironde.

“Pour le monde rural en général et la Dordogne en particulier, les propositions du rapport Spinetta sur l’avenir du transport ferroviaire sont désastreuses”, a dit dans Sud-Ouest le président socialiste du département de la Dordogne.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne, ont commencé lundi avec les dirigeants et les organisations syndicales de la SNCF une série de rencontres pour débattre des conclusions du rapport Spinetta avant une réforme en forme de “big bang”. (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below