February 18, 2018 / 1:38 PM / 8 months ago

Londres veut indexer les frais de scolarité sur la valeur des diplômes

LONDRES, 18 février (Reuters) - Les étudiants des universités britanniques pourraient devoir s’acquitter de frais de scolarité dont le montant refléterait la valeur de leur diplôme, a déclaré dimanche le ministre britannique de l’Education, Damian Hinds.

A près de 9.000 livres (10.000 euros) par an les frais d’université sont en moyenne bien plus élevés en Grande-Bretagne qu’ailleurs en Europe et cette question de l’accès aux études y est particulièrement clivante.

Lors des dernières législatives, le Parti travailliste a séduit de nombreux jeunes sur la promesse de les supprimer.

Damian Hinds a défendu dimanche le principe des frais de scolarité, expliquant qu’il permettait selon lui de répartir le coût des études entre le contribuable et l’étudiant, tout en jugeant qu’il fallait explorer de nouvelles pistes.

“Nous devons nous pencher sur les différents aspects de la facturation, pour évaluer dans sa globalité le prix des cours, la valeur qu’ils représentent pour l’étudiant et pour l’avenir de notre société”, a-t-il déclaré à la BBC.

Pour s’acquitter de leurs frais de scolarité, les étudiants britanniques recourent la plupart du temps à des emprunts dont les taux d’intérêt sont particulièrement élevés, actuellement autour de 6,1% par an. (David Milliken et Paul Sandle, Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below