February 14, 2018 / 3:49 PM / 8 months ago

France-Le moral des patrons de PME-ETI toujours plus haut

PARIS, 14 février (Reuters) - Le niveau de confiance des dirigeants de PME et d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises a encore progressé en ce début 2018, avec pour conséquence des intentions d’embauche elles aussi en nette hausse, selon l’observatoire OpinionWay-Banque Palatine à paraître jeudi dans Challenges.

La proportion de patrons de PME et ETI se déclarant confiants pour les perspectives d’activité à six mois de leur propre entreprise atteint 90% pour la première fois depuis le début de cette enquête mensuelle en 2010. C’est deux points de plus qu’un mois plus tôt et neuf de plus qu’il y a un an.

Ils sont également 88% (+1 point sur un an mois) à se dire optimistes pour l’économie française, alors qu’ils n’étaient que 56% à penser de même en février 2017.

Quant à l’indice synthétisant les perspectives d’investissement, il établit lui aussi un nouveau record à 129, soit deux points de plus qu’en janvier et 14 de plus qu’en février 2017.

Dans ce contexte, les perspectives sur l’emploi suivent et l’écart entre la proportion de chefs d’entreprise qui prévoient d’augmenter leurs effectifs (28%, -1 point) et ceux qui envisagent de les réduire (4%, -3 points) n’a pas été aussi grand depuis 2011.

“Les corrections des places financières et l’incertitude politique en Allemagne n’ont pas réussi à entamer la confiance dans les PME-ETI”, souligne Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine.

“Le retour de la croissance revue à la hausse et la volonté de l’exécutif de créer enfin un ‘Mittelstand’ français, grâce notamment à la future loi Pacte, entretiennent le moral des dirigeants”, a-t-il ajouté .

S’agissant de la loi Pacte (Plan d’activité pour la croissance et la transformation des entreprises) préparée par le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, ils estiment à 61% qu’elle doit traiter en priorité de l’innovation en entreprise avant de sujets comme le développement (43%) ou le financement (45%) des entreprises ou encore le partage de la valeur ajoutée avec les salariés (48%).

Cette enquête a été effectuée auprès d’un échantillon représentatif de 301 dirigeants dont les entreprises génèrent un chiffre d’affaires compris entre 15 et 500 millions d’euros, interrogés par téléphone entre le 22 janvier et le 2 février. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below