February 13, 2018 / 7:23 PM / 8 months ago

LEAD 1-Schulz s'écarte pour apaiser les tensions au sein du SPD

* Un congrès extraordinaire désignera son successeur le 22 avril

* La direction du SPD choisit de proposer Andrea Nahles

* Elle serait la première femme à diriger le SPD

* Le maire de Hambourg Olaf Scholz prend la présidence par intérim (Actualisé avec démission de Schulz, précisions)

par Madeline Chambers

BERLIN, 13 février (Reuters) - Martin Schulz a démissionné mardi de la présidence du Parti social-démocrate allemand (SPD), en espérant ainsi mettre fin aux turbulences qui secouent la formation de centre gauche depuis la conclusion d’un accord de coalition avec les conservateurs.

D’après une source au sein du SPD, le maire de Hambourg Olaf Scholz, pressenti pour devenir le ministre des Finances du futur gouvernement, a été désigné pour assurer la présidence par intérim du parti.

Andrea Nahles a de son côté été choisie par la direction du parti pour succéder à Martin Schulz à la présidence. La proposition sera soumise à un vote des adhérents le 22 avril à l’occasion d’un congrès extraordinaire à Wiesbaden (ouest).

Entre-temps, on connaîtra le résultat du vote des 464.000 membres du parti sur l’accord de coalition entre le SPD et les conservateurs (CDU-CSU) d’Angela Merkel.

Cette consultation doit avoir lieu du 20 février au 2 mars et son résultat être annoncé le 4 mars.

L’incertitude est totale en raison des profondes divergences que suscite l’accord de coalition au sein du parti. Conservateurs et SPD ont déjà gouverné deux fois ensemble au sein d’une “grande coalition”, en 2005-2009 et 2013-2017, et à chaque fois le SPD en est sorti affaibli. Le parti a obtenu en septembre dernier son pire résultat de l’après-guerre (20,5%).

En cas de victoire du “non”, de nouvelles élections semblent probables, avec en perspective une possible montée en puissance de l’AfD, qui a fait son entrée en force au Parlement après le scrutin de septembre, et une nouvelle claque électorale pour le SPD.

AFD À UN POINT ET DEMI DU SPD DANS UN SONDAGE

Si elle est élue à la présidence du SPD le 22 avril, Andrea Nahles sera la première femme à diriger le SPD depuis la création du parti il y a 154 ans. Un dessin du Süddeutsche Zeitung la montre mardi brandissant un fouet face à un SPD caricaturé en escargot.

Martin Schulz souhaitait que l’ancienne ministre du Travail, aujourd’hui à la tête du groupe social-démocrate au Bundestag, prenne immédiatement sa succession en accédant à la présidence par intérim.

Mais cette décision, qui enfreignait les règlements du parti, a fait l’objet de contestations internes.

Martin Schulz qui a souhaité quitter la présidence pour permettre au parti de se “réinventer, a également dû renoncer la semaine dernière, afin de couper court à une polémique au sein du SPD, au portefeuille de ministre des Affaires étrangères qui lui était réservé dans le prochain gouvernement.

Ce poste pourrait finalement revenir à Katarina Barley, ancienne ministre de la Famille, ou à Thomas Oppermann, vice-président SPD du Bundestag.

Selon un sondage INSA publié mardi, le SPD ne recueille que 16,5% d’intentions de vote en cas d’élections anticipées, un point et demi seulement devant le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD). Le bloc conservateur CDU-CSU de Merkel perd un point, à 29,5%. (Madeline Chambers; Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below