February 12, 2018 / 2:25 PM / 2 months ago

La grogne persiste après l'accord de gouvernement en Allemagne

par Paul Carrel et Thorsten Severin

BERLIN, 12 février (Reuters) - Les critiques venues de la base, et parfois de plus haut, ne s’apaisent pas contre la chancelière Angela Merkel et le président du SPD, Martin Schulz, après l’accord de gouvernement conclu en Allemagne entre les conservateurs et les sociaux-démocrates.

Du côté de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel et de son alliée bavaroise l’Union chrétienne-sociale (CSU), la décision de laisser le portefeuille des Finances à un social-démocrate a beaucoup de mal à passer.

Au SPD, et notamment chez les “Jusos”, la branche jeunes du parti, c’est l’idée même d’une nouvelle “grande coalition” (“GroKo”) qui fait de nombreux mécontents.

Conservateurs et SPD ont déjà gouverné deux fois ensemble au sein d’une “GroKo”, en 2005-2009 et 2013-2017, et à chaque fois le SPD en est sorti affaibli. Le parti de centre gauche a obtenu en septembre son pire résultat de l’après-guerre (20,5%).

Le nouvel accord de coalition sera soumis à l’approbation des 464.000 membres du SPD et le résultat de cette consultation sera connu le 4 mars.

En cas de victoire du “non”, de nouvelles élections semblent probables, avec en perspective une possible montée en puissance du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui a fait son entrée en force au Parlement après le scrutin de septembre.

Dimanche, Angela Merkel a reconnu avoir dû faire des concessions “douloureuses” au SPD mais a rappelé qu’un ministre “ne fait pas ce qu’il veut” et qu’il doit appliquer le programme convenu entre conservateurs et sociaux-démocrates.

Günther Öttinger, l’un des responsables de la CDU et commissaire européen au Budget, a pris lundi la défense de la chancelière, qu’il ne voit nullement affaiblie et qui, selon lui, “saura répondre dans les prochains jours aux attentes du parti et du peuple allemand”.

“LE DERNIER MANDAT”

Il a cependant noté que si la base du SPD accepte l’accord de gouvernement, le quatrième mandat de quatre ans de la chancelière sera de toute évidence le dernier et qu’il va donc falloir réfléchir à l’après-Merkel.

“Il est clair pour tout le monde que la chancelière va entamer son dernier mandat et qu’elle va habilement mettre en place, pendant ces quatre années, sa succession”, a-t-il dit à la radio Deutschlandfunk.

Paul Ziemiak, le dirigeant des jeunes du bloc CDU-CSU, se réjouit de voir qu’Angela Merkel s’est engagée à rendre publics les noms des six futurs ministres conservateurs avant le congrès de la CDU le 26 février, mais il déplore toujours l’octroi du portefeuille des Finances au SPD, “ce qui passe très mal dans la base du parti”.

Son homologue au SPD, Kevin Kühnert, le chef de file des “Jusos”, est lui aussi mécontent et parcourt sans relâche le pays pour convaincre les militants de dire “non” à l’accord de coalition.

La direction du SPD se réunira mardi pour se pencher sur la succession de Martin Schulz à la présidence du parti. La semaine dernière, l’ancien président du Parlement européen a annoncé qu’il allait se retirer afin de permettre au parti de se “réinventer”.

Il a souhaité qu’Andrea Nahles, qui dirige actuellement le groupe social-démocrate au Bundestag, la chambre basse du Parlement, lui succède mais la façon dont ce passage du pouvoir est organisé en agace beaucoup.

“Il n’est pas acceptable de voir deux, trois ou quatre personnes décider entre eux qui fera quoi. Il faut une procédure organisée et concertée”, a notamment déclaré la députée SPD Hilde Mattheis. (Avec Andreas Rinke, Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below