February 8, 2018 / 4:54 PM / 5 months ago

Tarkett-Changes et matières premières restent un défi

PARIS, 8 février (Reuters) - Tarkett a fait état jeudi d’une solide croissance organique en 2017 mais a vu son résultat opérationnel rogné par les effets de changes et le renchérissement de ses coûts de matières premières, qui devraient encore peser cette année.

Le spécialiste des revêtements de sols a annoncé un chiffre d’affaires annuel de 2,841 milliards d’euros (+3,7%) et une croissance organique de 4,8%, soutenue en particulier par le segment Sport (gazons synthétiques, pistes d’athlétisme) qui a progressé de 11,7% et compensé un recul de 1,8% de l’activité en Amérique du Nord.

L’Ebitda ajusté, pénalisé comme attendu par les changes et les matières premières, ressort en baisse à 315 millions d’euros contre 334 millions en 2016, et la marge d’Ebitda recule à 11,1% (contre 12,2%).

Pour 2018, Tarkett indique dans un communiqué qu’il anticipe “un impact négatif du coût des matières premières du même ordre que celui observé en 2017”.

Le groupe confirme sa volonté d’atteindre les objectifs de son plan stratégique 2020 mais précise qu’avec l’inflation des matières premières et l’évolution défavorable des changes, principalement la fermeté de l’euro face au dollar, “l’atteinte des objectifs de profitabilité et de rendement (marge d’Ebitda ajusté supérieure à 12% et rentabilité des capitaux investis supérieure à 9%) s’avère plus difficile en 2018”.

Tarkett, dont l’activité a accéléré au quatrième trimestre 2017 avec une croissance organique de 6,9%, note cependant que la majorité de ses marchés sont bien positionnés en 2018.

Interrogé sur la stratégie d’acquisitions, le directeur financier Raphaël Bauer a indiqué lors d’une conférence téléphonique que Tarkett pourrait s’intéresser aux revêtements en céramique.

“C’est quelque chose qui peut faire sens pour peu qu’on trouve la bonne cible, c’est-à-dire une solide entreprise avec une vision et un bon positionnement qui puisse être complémentaire de Tarkett”, a-t-il dit.

Tarkett a annoncé en janvier le rachat de Grassman, un leader australien de la fabrication de pelouse synthétique.

Le groupe a également annoncé la nomination d’Eric La Bonnardière à la présidence du conseil de surveillance, dont il est actuellement le vice-président. Il remplace Didier Deconinck qui restera membre du conseil en tant que vice-président.

L’action Tarkett a clôturé jeudi en baisse de 3,24% à 29,24 euros avant la publication de ces résultats, faisant ressortir une capitalisation boursière de plus de 1,86 milliard d’euros. Le titre perd plus de 16% depuis le début janvier.

Le communiqué : bit.ly/2nOgcap

Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below