February 7, 2018 / 8:21 AM / 10 months ago

Salaires-Tesco exposé à une plainte d'un montant record

LONDRES, 7 février (Reuters) - Tesco pourrait faire l’objet d’une plainte pour disparité salariale susceptible de déboucher sur des dommages et intérêts sans précédent pour ce motif de quatre milliards de livres (4,5 milliards d’euros), selon un cabinet d’avocats qui a engagé la procédure.

Tesco est le premier distributeur britannique et le premier employeur du secteur privé avec plus de 310.000 salariés.

Le cabinet Leigh Day affirme que des milliers de salariés travaillant dans les centres de distribution de Tesco, dont les effectifs sont surtout masculins, sont payés beaucoup plus que ceux des magasins à l’enseigne Tesco, dont les effectifs sont à l’inverse essentiellement féminins.

Les salariés des entrepôts peuvent gagner un peu plus de 11 livres (12,4 euros) l’heure alors que le personnel en magasins reçoit habituellement autour de huit livres l’heure.

Un salarié travaillant en entrepôt peut ainsi gagner plus de 100 livres par semaine, ou encore 5.000 livres par an, de plus que son équivalent en magasin.

Leigh Day a précisé qu’il avait déjà procédé à des dépôts de plainte de la part de ses clients.

Il ajoute que cette disparité salariale pourrait toucher plus de 200.000 salariés de Tesco et représenter 20.000 livres pour chacun, soit une ardoise qui pourrait atteindre les quatre milliards de livres.

“Nous ne pouvons nous exprimer sur une plainte que nous n’avons pas reçue”, a réagi un porte-parole de Tesco, dont l’action cède 1,1% dans les premiers échanges, l’une des principales pertes de l’indice européen Stoxx 600.

Le porte-parole a ajouté: “Tesco a toujours été une entreprise où l’on peut faire carrière sans distinction de sexe, d’éducation ou de passé personnel; nous faisons beaucoup pour que nos collaborateurs soient justement rémunérés, avec un salaire égal à travail égal”.

Le secrétaire aux Entreprises Greg Clark s’est dit surpris de l’ampleur financière de cette procédure.

“Il s’agit d’une procédure en cours devant les tribunaux donc rien n’a encore été fixé (...) Je ne peux donc préjuger de rien”, a-t-il dit à Sky News. (James Davey et Alistair Smout, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below