February 6, 2018 / 10:00 AM / 2 months ago

Le bénéfice 2017 de Munich Re pénalisé par les catastrophes

FRANCFORT, 6 février (Reuters) - Munich Re a publié mardi un résultat net en hausse de 8% au quatrième trimestre mais un bénéfice largement inférieur à ses prévisions initiales sur l’ensemble de l’année en raison d’une série de catastrophes naturelles.

Le réassureur allemand a réalisé au quatrième trimestre un bénéfice net de 530 millions d’euros, un résultat légèrement inférieur au consensus de 560 millions d’euros établi auprès de six banques et sociétés de courtage interrogées par Reuters.

Le bénéfice net de 392 millions d’euros sur l’ensemble de l’année est pour sa part bien en deçà de l’objectif de 2 à 2,4 milliards d’euros fixé initialement par le groupe.

Le réassureur avait prévenu dès l’an dernier qu’il risquait de rater son objectif de bénéfice net sur l’ensemble de l’année à la suite notamment de la série d’ouragans, de séismes et d’incendies de forêt qui ont frappé les Etats-Unis et le Mexique, entraînant une lourde perte au troisième trimestre pour Munich Re.

“En 2018, nous allons poursuivre la transformation numérique de Munich Re et saisir les opportunités en vue d’une croissance rentable dans les activités traditionnelles”, a déclaré Jörg Schneider, le directeur financier.

L’action Munich Re recule de 4,57% à 181,80 euros à 08h54 GMT, plus forte baisse de l’indice Dax-30 (-1,92%) à la Bourse de Francfort et de l’indice paneuropéen EuroFirst 300 (-1,73%).

Les résultats du groupe allemand soulignent les difficultés rencontrées par le secteur dans son ensemble, les assureurs ayant été confrontés en 2017 à un montant total de demandes d’indemnisations de 135 milliards de dollars (112 milliards d’euros), un record.

L’an dernier, les ouragans Harvey, Irma et Maria dans les Antilles et le sud des Etats-Unis, les incendies de forêt en Californie et des séismes au Mexique ont provoqué d’importants dégâts matériels, alors que le secteur était déjà confronté à de faibles marges, une vive concurrence et un recul des prix.

L’une des interrogations concernant le secteur à la suite de ces catastrophes porte sur la possibilité de relever les tarifs, en baisse depuis des années.

Selon Munich Re, les renouvellements de contrats en janvier montrent pour l’instant une hausse des tarifs d’environ 0,8%, après des baisses de 0,5% en 2017 et de 1% en 2016.

Une remontée des prix du secteur serait une première depuis l’ouragan Katrina en 2005.

Munich Re doit publier ses résultats détaillés du quatrième trimestre et de 2017 le 15 mars.

Le groupe a annoncé que son dividende resterait stable à 8,60 euros par action au titre de 2017, comme en 2016. (Tom Sims, Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below