February 6, 2018 / 9:05 AM / 8 months ago

Intesa veut diviser par deux le poids de ses créances douteuses

MILAN, 6 février (Reuters) - Intesa SanPaolo s’est engagée mardi à réduire de moitié d’ici 2021 le poids de ses créances douteuses et à augmenter fortement son chiffre d’affaires tout en réduisant ses coûts, dans le cadre d’un nouveau plan stratégique sur quatre ans destiné à consolider sa place de numéro un du secteur bancaire italien.

Intesa vise un bénéfice net de six milliards d’euros en 2021, contre 3,8 milliards en 2017, avec une croissance annuelle de 4% de son bénéfice d’exploitation.

Cela porterait son rendement des fonds propres (ROE) à 12,4% en 2021 contre 7,9% l’an dernier.

La banque italienne, qui a reversé à ses actionnaires 10 milliards d’euros de dividendes sur la période 2014-2017, prévoit de consacrer 85% du bénéfice de cette année au dividende avant de ramener progressivement ce ratio à 70% en 2021.

Elle compte réduire de moitié d’ici 2021 son ratio de créances douteuses pour le ramener à 6% de ses encours de crédit contre 11,9% fin 2017.

Cela rapprocherait Intesa de la moyenne européenne (5,5%) alors que ce ratio est en moyenne de 16% pour les banques italiennes.

En comparaison, sa concurrente UniCredit vise pour 2019 un ratio de créances douteuses de 7,8% et un bénéfice net de 4,7 milliards d’euros, avec un ratio de dividende de 30%.

Intesa subit la pression des autorités, notamment européennes, pour renforcer son bilan.

La banque voulait jusqu’à présent recouvrer ses créances elle-même afin d’éviter des cessions de portefeuilles qui consomment du capital dès lors qu’elles sont effectuées à perte. Elle a toutefois confirmé mardi qu’elle placerait ses activités de recouvrement de dette au sein d’une nouvelle entité, pour laquelle elle envisage un partenariat afin d’en renforcer l’efficacité.

Le spécialiste suédois du recouvrement de créances Intrum Justitia a engagé des discussions avec le groupe italien en vue d’une entrée au capital de la nouvelle entité regroupe, a-t-on appris fin janvier de deux sources proches du dossier.

Intesa, qui a conduit le mouvement opéré par le secteur bancaire italien vers des activités à commissions, a dit vouloir faire croître fortement son activité d’assurance dommages et envisager un partenariat avec un acteur mondial dans la gestion d’actifs.

Elle se dit prête à envisager un partenariat en Chine afin d’y développer son activité de gestion de fortune.

L’action gagne 1,74% à 3,1370 à 09h00 GMT en Bourse de Milan alors que l’indice Stoxx européen du secteur bancaire cède 1,36% dans un contexte de baisse généralisée des marchés d’actions. (Valentina Za Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below