February 5, 2018 / 5:13 PM / 10 months ago

LEAD 1-La BCE surveille l'impact des changes sur l'inflation-Draghi

(Actualisé avec précisions et contexte)

STRASBOURG, 5 février (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) est de plus en plus confiante dans la remontée de l’inflation dans le sillage de la forte croissance économique mais la volatilité des taux de change représente un obstacle potentiel, a déclaré lundi son président, Mario Draghi.

La BCE entend surveiller de près le taux de change de l’euro et ses effets, a-t-il dit devant le Parlement européen à Strasbourg à l’occasion de la présentation du rapport annuel de la banque centrale.

“Notre confiance de voir l’inflation converger vers notre objectif d’un taux inférieur à mais proche de 2% s’est renforcée, mais nous ne pouvons pas encore crier victoire sur ce front”, a-t-il déclaré.

“La récente volatilité du taux de change a suscité de nouveaux vents contraires et ses implications pour les perspectives de stabilité des prix à moyen terme sont à surveiller de près”, a-t-il ajouté.

Le président de la BCE durcit ainsi le message de la dernière réunion de politique monétaire, le 25 janvier, en rajoutant l’expression “de près” pour qualifier le degré de surveillance requis.

Ayant vaincu la menace déflationniste avec un arsenal de mesures non conventionnelles, la BCE débat maintenant d’une réduction de son soutien monétaire et du retour à des instruments plus conventionnels, comme les taux d’intérêt, dans un contexte d’accélération de la croissance.

Elle a maintenu en l’état sa politique monétaire accommodante le mois dernier, notant que l’inflation restait faible et qu’il pourrait falloir encore plusieurs années avant d’atteindre son objectif de près de 2%.

Pour autant, l’accélération de la croissance dans la zone euro et la baisse du chômage pourraient la pousser à mettre un terme en fin d’année à son programme de rachat de titres de 2.550 milliards d’euros, l’un des pans principaux de son soutien monétaire.

“La zone euro connaît une expansion robuste, avec des taux de croissance plus forts que ce qui était prévu et nettement au-dessus du potentiel”, a déclaré Mario Draghi. “Ces évolutions sont de bon augure pour la croissance économique car les phases d’expansion tendent à être plus longues et plus résilientes quand la croissance a une base élargie.”

Il a néanmoins répété que la BCE serait patiente et cohérente avec sa politique de laisser les pressions inflationnistes sous-jacentes augmenter.

Robert-Jan Bartunek et Balazs Koranyi, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below