February 5, 2018 / 1:43 PM / 6 months ago

LEAD 2-Broadcom relève son offre sur Qualcomm à plus de $121 mds

* Une offre améliorée à 82 dollars par action

* “La meilleure et dernière offre” de Broadcom

* Le conseil d’administration de Qualcomm sous pression

* Broadcom prend plus de 3%, Qualcomm perd plus de 2,5% (Actualisé avec commentaires de Qualcomm, précisions et cours de Bourse)

par Supantha Mukherjee

5 février (Reuters) - Broadcom a relevé lundi son offre sur Qualcomm à plus de 121 milliards de dollars (97 milliards d’euros), en la présentant comme sa proposition “la meilleure et la dernière” pour pousser sa cible à négocier.

Sous la houlette de son PDG Hock Tan, Broadcom cherche à bâtir un géant des semi-conducteurs pour capter les milliards de dollars qui vont être investis par les opérateurs télécoms dans les réseaux 5G.

Le conseil d’administration de Qualcomm avait rejeté en novembre une première offre non sollicitée de Broadcom, de 103 milliards de dollars, en jugeant qu’elle sous-valorisait fortement l’entreprise.

Avec son offre améliorée à 82 dollars par action, Broadcom a conservé une part en numéraire identique à celle de la précédente offre, soit 60 dollars, mais a augmenté l’équivalent en titres à 22 dollars, contre seulement 10 auparavant.

Cette proposition représente pour les actionnaires du spécialiste des semi-conducteurs pour smartphones une prime de 24% par rapport au cours de clôture de Qualcomm vendredi.

“Qualcomm et son conseil d’administration sont face à une décision difficile parce que cette offre est attractive”, commente Daniel Ives, analyste chez GBH Insights.

BROADCOM CONFIANT

Pour parvenir à réaliser ce qui constituerait la plus grande fusion/acquisition dans l’histoire du secteur de la technologie, Broadcom a dit être prêt à augmenter la part en numéraire si la transaction n’est pas finalisée dans l’année qui suivra un accord définitif.

Il s’est également engagé à verser une indemnité de rupture “importante” en cas de refus des autorités de la concurrence de valider leur éventuel mariage. Elle pourrait atteindre jusqu’à 10 milliards de dollars, a rapporté la chaîne CNBC, citant des sources.

Qualcomm a dit lundi que son conseil d’administration examinerait la nouvelle proposition et qu’il ne ferait aucun commentaire d’ici là.

Broadcom, basé à Singapour, a redit sa conviction que l’opération serait finalisée dans les 12 mois suivant la signature définitive d’un accord.

Qualcomm avait affirmé précédemment que les nombreuses autorisations réglementaires à obtenir constituaient un sérieux obstacle à un rapprochement. La Commission américaine du Commerce (FTC) a soumis le mois dernier une seconde demande de renseignements sur l’offre de Broadcom.

QUALCOMM SOUS PRESSION SUR NXP

L’offre améliorée met également la pression sur Qualcomm pour qu’il finalise son projet de rachat de NXP Semiconductors pour 38 milliards de dollars sur qu’il y renonce.

Le fonds activiste Elliott Management, qui détient environ 6,6% de NXP, avait estimé le mois dernier que le groupe valait plus de 135 dollars par action alors que Qualcomm en offre 110.

Après le rejet de la première offre, Broadcom et le fonds de capital-investissement Silver Lake Partners avaient pris l’initiative de proposer 11 candidats au conseil d’administration de Qualcomm, adoptant de fait une posture hostile.

Qualcomm s’est prononcé contre ces candidatures mais le dernier mot en reviendra à ses actionnaires lors de l’assemblée générale annuelle prévue le 6 mars.

Broadcom est un spécialiste des modems utilisés dans une large gamme de produits allant des téléphones mobiles aux serveurs. De son côté, Qualcomm fournit des semi-conducteurs aux opérateurs de réseaux de téléphonie mobile, une activité qui profitera du déploiement de la technologie 5G.

Accenture a estimé que les opérateurs investiront jusqu’à 275 milliards de dollars aux Etats-Unis sur sept ans.

Vers 15h55 GMT à Wall Street, l’action Broadcom affichait un gain de 2,89%, à 242,31 dollars.

Le titre Qualcomm, lui, baissait de 2,58%,à 64,41, pénalisé par une note de KGI Securities selon laquelle Apple pourrait lui préférer Intel pour les modems de sa prochaine génération d’iPhone.

Au cours de clôture de vendredi, Qualcomm affichait un gain de 25,5% sur les 12 derniers mois.

Le titre NXP était de son côté reculait de 0,36% à 120,19 dollars.

Voir aussi BREAKINGVIEWS-Broadcom ups difficulty level for Qualcomm owners (Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below