February 1, 2018 / 12:16 PM / 8 months ago

GRAPHES -Surperformance du Dax: Le début de la fin ?

* Le Dax a nettement surperformé les valeurs européennes depuis 2009

* Incertitude politique et grogne sociale ont pesé

* Le Dax corrélé au climat des affaires qui reste porteur

* Derrière l’euphorie conjoncturelle, des faiblesses structurelles

1er février (Reuters) - La Bourse allemande a un long antécédent de surperformance du marché européen que les incertitudes politiques puis le mouvement de grève dans le secteur manufacturier ces dernières semaines ont mis à mal, peut être durablement.

Depuis la sortie de la crise financière de 2008, l’indice Dax 30 des valeurs allemandes a nettement surperformé le Stoxx 600 des valeurs européennes, et plus encore le CAC 40.

L’indice Dax a certes inscrit un nouveau record à 13.596,89 points en séance le 23 janvier mais depuis les élections législatives allemandes de septembre, il évolue en phase avec le Stoxx 600 et la CAC 40.

L’incertitude politique et la grogne sociale n’ont pas entamé l’optimisme des chefs d’entreprise et l’indice Ifo du climat des affaires, dont les évolutions sont assez étroitement corrélées à celles du Dax 30, a retrouvé en janvier le pic atteint en novembre à 117,6.

Dirk Schumacher, économiste en charge de l’Allemagne chez Natixis, prévient toutefois que les grèves dans le secteur manufacturier pourraient constituer un risque cyclique.

La force conjoncturelle allemande masque des faiblesses structurelles, souligne de son côté Raymond Van der Putten, économiste chez BNP Paribas, qui pointe notamment le net ralentissement de la croissance de la productivité et la faiblesse de l’investissement (celui-ci, par rapport au produit intérieur brut, n’a pas retrouvé son niveau d’avant la crise financière) et des pénuries de capacités qui font peser le risque de goulots d’étranglement.

Pour Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de l’institut d’études Xerfi, l’Allemagne se trouve aujourd’hui confrontée à trois défis qui risquent de miner ses performances sur la durée.

“Il y a d’abord les salariés qui veulent obtenir les dividendes de leurs sacrifices passés” au travers de revalorisations salariales conséquentes et surtout d’une réduction choisie du temps de travail.

“Ou le conflit s’enlise et c’est la désorganisation de la production, d’autant plus profonde que les entreprises tournent à plein régime; ou le patronat cède et c’est le risque de voir se dégrader les marges bénéficiaires et la compétitivité du ‘made in Germany’”, avertit Alexandre Mirlicourtois.

Il voit dans le virage nationaliste des pays d’Europe centrale et orientale un autre facteur de blocage potentiel pour l’économie allemande.

Ces pays - Pologne, République tchèque et Hongrie - devenus au fil du temps l’Hinterland productif des industriels allemands et la source principale de leur compétitivité, sont aujourd’hui aux mains de gouvernement de droite dure, voire extrême.

“Au-delà de leur xénophobie et de leur nationalisme, ces nouveaux gouvernements partagent le même euroscepticisme exacerbé et cet Hinterland devient de moins en moins fréquentable et de plus en plus susceptible de s’émanciper de sa vassalisation de fait, pour affirmer ses intérêts propres au détriment de l’Allemagne.”

Enfin, Alexandre Mirlicourtois note que la formation laborieuse d’une nouvelle grande coalition gouvernementale CDU/CSU-SPD ne mettra pas un terme à l’incertitude politique en Allemagne.

“La course a la succession de la chancelière Angela Merkel à la tête de son propre parti est ouverte et se déroulera sous son quatrième mandat.”

Alexandre Mirlicourtois recommande toutefois ne pas sous-estimer la capacité de l’Allemagne à se remettre sur les rails.

Sources :

*Germany : Strikes in the manufacturing sector pose a cyclical risk. 29 janvier 2018. Economic Research. Natixis. 29 janvier 2018.

*Allemagne. Euphorie conjoncturelle, faiblesses structurelles. EcoPerpsectives 1er trimestre 2018. BNP Paribas. 24 janvier 2018.

*Les actions allemandes sont -elles toujours attrayantes ? Chart of the Week. Deutsche Asset Management. 19 janvier 2018

*Les trois blocages qui minent la puissance allemande. Xerfi Canal. 16 janvier 2018.

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below