January 31, 2018 / 8:20 PM / in 7 months

LEAD 1-USA-Taux inchangés de la Fed, qui anticipe une hausse de l'inflation

* Une hausse des taux en mars reste d’actualité

* Dernière décision de politique monétaire de l’ère Yellen

* La Fed revoit à la hausse son appréciation des perspectives d’inflation (Actualisé avec commentaires d’analytes)

par Ann Saphir et Jason Lange

WASHINGTON, 31 janvier (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a, sans surprise, laissé ses taux inchangés mercredi à l’issue de la première réunion de son comité de politique monétaire de l’année, tout en ajoutant qu’elle anticipait un renchérissement de l’inflation en 2018, laissant ainsi la porte ouverte à un tour de vis en mars.

Évoquant des améliorations notables en matière d’emploi, de dépenses des ménages et des investissements, la banque centrale des Etats-Unis a ajouté s’attendre à une croissance modérée de l’économie du pays.

“Sur une base de 12 mois, l’inflation devrait être en hausse cette année et se stabiliser”, autour de l’objectif de 2% visé par la Fed sur le moyen terme, a poursuivi la banque centrale, à l’occasion de la dernière réunion de politique monétaire sur deux jours présidée par Janet Yellen.

La Fed a ajouté avoir choisi à l’unanimité Jerome Powell pour succéder à Janet Yellen à la tête de la banque centrale. Jerome Powell, qui a étroitement collaboré avec Janet Yellen ces dernières années en tant que gouverneur de la Fed, avait été nommé par le président américain Donald Trump puis confirmé par le Sénat.

Jerome Powell ne devrait pas adopter une approche très différente de Janet Yellen, qui a été à l’initiative de l’actuel cycle de hausse des taux après que ces derniers avaient été ramenés à près de zéro en décembre 2008, au beau milieu de la crise financière de 2007-2009 qui avait provoqué la plus longue récession aux Etats-Unis depuis la Grande Dépression des années 1930.

WALL STREET EFFACE SES GAINS APRÈS LA FED

Constatant que l’économie américaine reste bien orientée - la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été de 2,3% en 2017 et le taux de chômage est à un creux de 17 ans à 4,1% - la Fed a réaffirmé qu’une “hausse graduelle” des taux était toujours justifiée.

La Fed a relevé ses taux à trois reprises l’an dernier et elle projette trois nouvelles hausses de taux en 2018.

La fourchette du taux d’intervention (taux des Fed funds) a maintenue à 1,25%-1,50%, une décision prise à l’unanimité, après avoir été relevée d’un quart de point en décembre 2017.

“Il n’y a pas de surprise, pas de changement, si ce n’est un ton légèrement plus agressif au sujet de la nécessité de hausses graduelles. Cela pourrait être un souci pour le marché actions”, a déclaré Brian Battle, chargé du trading chez Performance Trust Capital Partners.

Comme pour lui donner raison, après une première réaction indifférente, Wall Street a effacé ses gains à mesure que les acteurs de marché prenaient connaissance des propos de la Fed, le Dow Jones cédant 0,03% vers 20h15 GMT alors qu’il progressait de près de 0,5% avant la Fed.

Le dollar cédait pour sa part 0,07% face à un panier de devises internationales. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below