January 31, 2018 / 5:19 AM / in 10 months

Macron à Tunis en "soutien" à une transition "irréversible"

* Première visite d’Etat dans le monde arabe

* La Tunisie reste traversée par des tensions sociales

PARIS, 31 janvier (Reuters) - A quelques heures de sa visite d’Etat à Tunis, Emmanuel Macron apporte dans une interview publiée mercredi son soutien à une “trajectoire” démocratique “irréversible” en Tunisie et promet un effort supplémentaire de la France notamment en matière d’investissements et d’aide à l’employabilité des jeunes.

“Je sais que la Tunisie traverse des difficultés économiques et sociales, et que le chemin vers une démocratie aboutie et fonctionnelle peut paraître long à certains”, souligne le chef de l’Etat français dans les colonnes des quotidiens tunisiens Al Chourouk et La Presse. “Mais la dynamique est lancée et la volonté est là pour rendre cette trajectoire irréversible.”

“Par cette visite, je veux surtout adresser un message aux autorités et au peuple tunisiens. Un message d’amitié, de soutien et de confiance en l’avenir”, ajoute-t-il. “Je veux de manière concrète contribuer à dynamiser l’économie et apporter des réponses à la jeunesse : plus d’opportunité, plus d’activité.”

L’idée, souligne le chef de l’Etat, est de fournir “un effort supplémentaire au moins dans trois domaines : la réduction des inégalités, sociales et territoriales ; l’employabilité des jeunes, de l’appui à leur formation jusqu’à l’appui à leurs projets professionnels ; et un investissement accru dans les secteurs d’avenir”.

La Tunisie, dont la France est le premier partenaire économique et commercial, est considérée comme un modèle de transition démocratique dans une région secouée en 2011 par la vague des “Printemps arabes”. Après la “Révolution de Jasmin”, qui a mis un terme aux 23 années de pouvoir sans partage de Ben Ali, le pays a organisé des élections libres et s’est doté d’une nouvelle constitution en 2014.

“SIGNAUX POSITIFS”

Mais l’absence de véritable embellie économique - taux de chômage de 15% allant jusqu’à 30% chez les jeunes diplômés, inflation de 6% fin 2017 - couplée aux baisses de dépenses publiques demandées par les bailleurs internationaux, a nourri un fort ressentiment au sein de la population. Des manifestations violentes ont éclaté en janvier pour protester contre les mesures d’austérité.

La France “tiendra son engagement d’un soutien de 1,2 milliards d’euros sur 5 ans”, assure Emmanuel Macron, qui appelle dans le même temps la Tunisie à mener des réformes pour que le pays redevienne “une destination plus attractive pour les investissements étrangers”.

Les chantiers engagés par le gouvernement tunisien “envoient à cet égard des signaux positifs”, estime-t-il, citant notamment la lutte contre la corruption et la contrebande, la réglementation de l’investissement, l’ouverture de l’économie, et le rééquilibrage des finances publiques.

Au cours de sa visite de deux jours, le chef de l’Etat, qui est accompagné de plusieurs chefs d’entreprises dont Xavier Niel (Iliad) et Stéphane Richard (Orange), s’exprimera devant l’Assemblée tunisienne et clôturera le premier forum économique franco-tunisien. Des annonces sont notamment attendues concernant une possible conversion de la dette tunisienne à l’égard de la France. (Marine Pennetier, édité par Julie Carriat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below