January 25, 2018 / 3:04 PM / 8 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street sur une note stable, le dollar chute après la BCE

* Wall Street a ouvert en hausse avant d’effacer ses gains

* La BCE maintient le statu quo sur les taux

* Mario Draghi confiant sur la croissance économique en zone euro

* L’euro a grimpé au-dessus de 1,25 dollar

* L’indice dollar à un plus bas de plus de trois ans

par Laetitia Volga

25 janvier (Reuters) - La Bourse de New York évolue sur une note stable jeudi après les annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui ont fait plonger le dollar, alors que la séance est en outre animée par les résultats des sociétés américaines.

Une demi-heure après l’ouverture, l’indice Dow Jones gagne 37,56 points, soit un gain de 0,14%, à 26.289,68 points.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,07% à 2.835,43 points et le Nasdaq Composite cède 0,13% à 7.405,67 points.

La BCE a confirmé jeudi sa politique monétaire ultra-accommodante et ses engagements à maintenir les taux inchangés bien après la fin de ses rachats d’actifs ainsi qu’à augmenter ces derniers si nécessaire.

Lors de la conférence de presse qui a suivi, Mario Draghi, le président de la BCE, a déclaré que les indicateurs macroéconomiques confirmaient “un rythme solide d’expansion économique, qui a accéléré plus que prévu au deuxième semestre 2017.” Il a ajouté que “la récente volatilité sur le marché des changes est une source d’incertitude”.

L’euro, dont le renchérissement face au dollar compromet le retour de l’inflation, a nettement amplifié sa progression et gagne 0,65% après avoir dépassé la barre de 1,25 dollar pour la première fois depuis la mi-décembre 2014.

Parallèlement, le billet vert a perdu jusqu’à 0,6% face à un panier de devises de référence. Il recule désormais de 0,55%.

“La BCE est apparue moins préoccupée par la récente appréciation de l’euro que ce que pensaient beaucoup d’intervenants de marché”, observe Neil Wilson, chez ETX Capital.

“Si [Mario Draghi] avait vraiment voulu faire baisser l’euro, il aurait parlé du niveau actuel de la devise et pas seulement de la volatilité des changes”, ajoute-t-il.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à 10 ans a atteint un pic de plus de six mois à 0,64%.

Le marché européen des actions a nettement réagi à la vigueur de l’euro. Le Stoxx 600 est passé en territoire négatif (-0,62%), de même que le CAC 40 (-0,52%).

FORD PERD PLUS DE 2% APRES SES RÉSULTATS

Du côté des valeurs américaines, Caterpillar avance de 2,57% à la suite de la publication de résultats trimestriels meilleurs que prévu par le consensus, dopés par un bond de 35% du chiffre d’affaires sur cette période.

Biogen prend 0,14% après avoir annoncé un chiffre d’affaires trimestriel supérieur aux attentes grâce au dynamisme des ventes de son médicament Spinraza.

3M gagne 0,8% après avoir relevé jeudi ses prévisions financières pour 2018. Au titre du quatrième trimestre 2017, 3M a fait état d’un chiffre d’affaires supérieur aux attentes et d’un bénéfice net par action de 0,85 dollar, impacté par une charge relative à la réforme fiscale américaine.

Dans le rouge, Ford recule de 3,2% à cause d’un bénéfice trimestriel plus faible que prévu. Le groupe automobile a été lésé par la hausse du coût des matières premières et par l’évolution défavorable des taux de change, et s’attend à souffrir encore du prix des métaux en 2018.

La compagnie aérienne American Airlines perd 3,54% après avoir fait état d’une baisse de 11% de son bénéfice net au quatrième trimestre en raison d’une augmentation de ses charges d’exploitation.

Profitant de la faiblesse du dollar, Boeing (+1%) signe une des plus fortes hausses du Dow Jones. A l’inverse, le concurrent Airbus (-3,19%), pénalisé par l’euro fort, accuse le plus fort repli du CAC 40 à Paris.

Du côté des statistiques du jour, le département du Travail a fait état d’une progression moins forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière aux Etats-Unis, signe d’un resserrement des conditions du marché du travail.

Sur le marché pétrolier, le prix du baril de Brent a franchi le seuil des 71 dollars pour la première fois depuis décembre 2014 et le brut léger américain (WTI) évolue à plus de 66 dollars le baril.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below