January 24, 2018 / 8:37 AM / a year ago

Chine-Leshi, principal véhicule coté de LeEco, chute en Bourse

HONG KONG, 24 janvier (Reuters) - Leshi Internet Information and Technology, principal véhicule coté du conglomérat chinois LeEco, a chuté en Bourse mercredi pour sa reprise de cotation après neuf mois de suspension, témoignant de l’atmosphère de crise autour de son premier actionnaire Jia Yueting.

La reprise de cotation à Shenzhen a coïncidé avec l’annonce par Leshi, un spécialiste de la vidéo en ligne, qu’il demandait des participations dans les activités automobiles de Jia Yueting afin de se faire rembourser l’équivalent de 1,5 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) de dette.

Jia n’exerce plus de responsabilité au sein de Leshi mais en demeure le premier actionnaire avec une participation de 25,67%, dont la quasi totalité a été promise à des institutions financières.

Parallèlement, le groupe immobilier Sunac China, deuxième actionnaire de Leshi, a laissé entendre qu’il ne souhaitait plus financer la société.

“Je ferai de mon mieux et j’espère ne pas avoir de regret. Mais si on ne peut plus rien faire, qu’il en soit ainsi. La vie est pleine de regrets”, a déclaré le président de Sunac, Sun Hongbin, lors d’une réunion d’investisseurs sur Leshi mardi.

Sun faisait figure de chevalier blanc pour LeEco quand il a investi 15 milliards de yuans dans le groupe il y a un an mais il a reconnu mardi avoir cru à tort que les nombreuses créances du groupe seraient payées.

LeEco, dont les activités vont de la vidéo en ligne à la production de voitures électriques, a subi une crise de liquidités fin 2016 après une expansion trop rapide.

L’action Leshi a perdu 10%, sa limite quotidienne autorisée, dès la reprise des transactions à la Bourse de Shenzhen mercredi, reculant à 13,8 yuans. A ce cours, sa capitalisation boursière n’est plus que de 61,16 milliards de yuans (7,8 milliards d’euros).

Trois fonds actionnaires, China Post Fund, E Fund et Harvest Fund, ont abaissé leur valorisation du titre à moins de 4 yuans, soit une décote de plus de 70% par rapport au cours de clôture de 39,68 yuans le 14 avril 2017, dernière séance avant la suspension.

Jia, qui vit maintenant aux Etats-Unis, a quitté en juillet la présidence de LeEco.

Leshi affirme que Jia et diverses filiales du conglomérat lui doivent 7,5 milliards de yuans. En contrepartie, il réclame des participations dans les filiales Faraday Future, Lucid et LeSEE de LeEco, toutes spécialisées dans les voitures électriques.

En avril dernier, Leshi avait demandé une suspension de cotation dans l’attente de l’acquisition de la division de cinéma de LeEco pour 9,8 milliards de yuans, un projet finalement abandonné la semaine dernière.

Pendant la suspension, Leshi a été retiré du CSI300 , l’indice des principales valeurs de la Bourse de Shenzhen, et de l’indice ChiNextp des valeurs de croissance. (Donny Kwok et Sijia Jiang à Hong Kong, avec Luoyan Liu à Shanghai, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below