January 23, 2018 / 12:51 PM / 3 months ago

GESTION 2018-La normalisation monétaire pourrait soutenir la croissance-Fidelity

PARIS, 23 janvier (Reuters) - La normalisation des politiques monétaires des grandes banques centrales qui s’annonce en 2018 pourrait avoir un effet positif sur la croissance économique, estime Paras Anand, responsable des actions européennes chez Fidelity International, prenant ainsi le contrepied de l’opinion défendue par de nombreux gérants et analystes.

La Réserve fédérale américaine a enclenché fin 2015 un cycle de resserrement monétaire qui devrait se poursuivre cette année avec deux ou trois nouvelles hausses de taux.

La Banque centrale européenne a pour sa part déjà réduit le montant des actifs qu’elle achète chaque mois sur les marchés et pourrait mettre un terme à son programme d’assouplissement quantitatif d’ici à la fin de l’année avant de commencer à relever ses taux en 2019.

Cette évolution, que pourraient suivre d’autres banques centrales dans un contexte de croissance soutenue et généralisée à l’échelle mondiale, se traduira par un renchérissement du coût du crédit au risque de freiner la croissance, pensent de nombreux experts.

Mais pas Paras Anand.

“Je pense que c’est peut-être le contraire qui va se produire et que la normalisation monétaire pourrait en fait se traduire par une accélération de la croissance”, a-t-il dit mardi lors d’un point de presse à Paris.

“Quand les banques centrales injectaient massivement des liquidités dans les marchés, il manquait à ces derniers un élément qui est la confiance. Avec la normalisation des taux, les intervenants de marché pourraient commencer à croire en une croissance économique auto-entretenue, sans l’intervention des banques centrales, avec un effet multiplicateur et des surprises positives pour la croissance”, a-t-il ajouté.

Paras Anand ne croit pas non plus à l’hypothèse d’une correction brutale sur les marchés actions malgré des valorisations tendues et un cycle économique en fin de vie, en particulier aux Etats-Unis.

“La fin du marché haussier est sans doute pour 2018 mais il n’y aura pas d’euphorie marquant la fin du cycle”, a-t-il dit.

“Ma conviction est que ce marché haussier ne cédera pas la place à un marché baissier mais à une phase de consolidation, avec une croissance économique plus robuste que prévu”.

LE POINT sur les perspectives de marchés 2018 des gérants et stratèges

Patrick Vignal, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below