January 23, 2018 / 12:01 PM / 8 months ago

Près de 80.000 nouveaux logements intermédiaires en IDF à 2025

PARIS, 23 janvier (Reuters) - Près de 80.000 logements à loyer accessible destinés aux classes moyennes seront produits en Île-de-France d’ici 2025 par une filiale du bailleur Action logement, pour répondre à un “besoin social” et aux perspectives ouvertes par le Grand Paris Express.

Issu du regroupement en octobre dernier de quatre bailleurs, l’opérateur In’li placé sous la direction de Benoist Apparu, ancien ministre du Logement de Nicolas Sarkozy, compte aujourd’hui 42.000 logements dits intermédiaires en Île-de-France, ce qui en fait le premier de la région.

Redéfinis dans la loi en 2014, les logements intermédiaires, à loyer accessible, sont destinés aux ménages non éligibles au logement social mais dont les revenus restent insuffisants pour accéder au parc privé. Leurs loyers sont généralement inférieurs de 15 à 20 % au prix du marché.

En Île-de-France, le parc intermédiaire compte d’ores et déjà près de 200.000 de ces logements, dont 50.000 relevant du dispositif Pinel d’aide à l’investissement locatif, estime Benoist Apparu. Le besoin de nouveaux appartements de cette catégorie y est évalué à 150.000.

“Ce projet (...) répond à un besoin social criant qui va changer la vie de nombreux salariés franciliens”, a déclaré Benoist Apparu lors de la présentation du projet à la presse.

La production des 80.000 logements nécessitera un investissement de 18 milliards d’euros du groupe, pour moitié en fonds propre et pour moitié par endettement. Le prix moyen des logements est prévu autour de 227.000 euros.

Une partie du financement sera alimenté par la vente de 30.000 logements existants, en premier lieu à leurs locataires. Le groupe entend également avoir recours au financement obligataire, et va pour cela faire l’objet d’une notation.

Démentant toute saturation du marché face aux opérateurs concurrents comme par exemple le groupe SNI, Benoist Apparu a estimé que le projet de Grand Paris Express soutenait une croissance durable dans le secteur.

“Le Grand Paris Express a libéré la production de logement”, a-t-il dit, notant “des marges de progression de ce marché importantes” grâce à l’extension du réseau ferré.

La loi Elan sur le logement attendue au printemps pourrait aussi favoriser le projet, en améliorant la rentabilité des opérations de transformation de bureaux en logements, une option retenue par In’li au rythme de 300 logements par an.

Deux millions de mètres carrés de bureaux sont durablement vacants aujourd’hui en Île-de-France, estime Benoist Apparu.

L’avant-projet de loi Logement, en discussion dans le cadre d’une conférence de consensus au Sénat, prévoit de favoriser la transformation de bureaux en logements, notamment en y liant des dérogations à la loi SRU sur la production de logements sociaux. (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below