January 17, 2018 / 1:04 PM / 3 months ago

France-Le gouvernement renonce à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

PARIS, 17 janvier (Reuters) - Le Premier ministre Edouard Philippe a refermé mercredi un dossier de plus de 50 ans en annonçant l’abandon du projet controversé de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et l’évacuation des occupants illégaux de la zone d’ici “au printemps”.

“Je constate aujourd’hui que les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes”, a dit le chef du gouvernement lors d’une déclaration à la presse à l’issue du conseil des ministres à l’Elysée. “Notre-Dame-des-Landes aujourd’hui, je le constate, c’est l’aéroport de la division”.

“Le projet de Notre-Dame-des-Landes sera donc abandonné, cette décision est logique au regard de l’impasse dans laquelle se trouve ce dossier”, a-t-il ajouté, quelques jours après sa visite surprise à Notre-Dame-des-Landes et une série de consultations d’élus.

“Cette décision est sans ambiguïté, les terres retrouveront leur vocation agricole, elles ne seront pas conservées pour réaliser ultérieurement le projet”, a-t-il précisé. “Cette décision est une décision d’apaisement, elle doit être l’occasion d’un nouveau départ”.

Le gouvernement s’était donné jusqu’à fin janvier pour prendre une décision sur ce projet validé par un référendum local en juin 2016 et 179 décisions de justice mais aussi fortement contesté par les militants écologistes notamment.

L’évacuation de ce site de 1.600 hectares occupé depuis 2009 par les opposants au projet et situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes fera figure de test pour l’exécutif, six ans après l’échec d’une précédente tentative.

“Nous mettrons fin à la zone de non-droit qui prospère depuis plus de dix ans sur cette zone”, a assuré Edouard Philippe. “Les occupants illégaux de ces terres devront partir d’eux-mêmes d’ici au printemps prochain ou en seront expulsés”, a prévenu le chef du gouvernement.

L’aéroport de Nantes-Atlantique sera quant à lui modernisé dans un premier temps sur l’emprise actuelle de l’aéroport dans des “délais rapides”, a indiqué Edouard Philippe. La procédure pour l’allongement de la piste de l’aéroport de Nantes-Atlantique sera également lancée et l’aéroport de Rennes sera parallèlement agrandi.

Le Premier ministre n’a pas mentionné le contrat signé avec Vinci fin 2010 couvrant l’exploitation des aéroports existants de Nantes-Atlantique et Saint-Nazaire Montoir, la construction du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes et le transfert vers celui-ci de la plate-forme de Nantes Atlantique. (Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below