January 16, 2018 / 11:33 PM / 7 months ago

LEAD 2-Ford-Le bénéfice 2017 rate le consensus, prudence pour 2018

(Actualisé avec citations, précisions)

par Joseph White

16 janvier (Reuters) - Ford Motor a publié mardi un bénéfice provisoire ajusté pour 2017 et une prévision de résultat 2018 inférieurs aux attentes des analystes qui contrastent avec les perspectives plus optimistes de son concurrent General Motors.

Le directeur financier de Ford, Bob Shanks, a déclaré lors d’une conférence investisseurs à Detroit que la hausse des cours de l’acier, de l’aluminium et d’autres métaux ainsi que la volatilité des devises coûteraient 1,6 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) au groupe cette année.

Des réductions de coûts sont en cours mais n’auront leur plein effet qu’en “2020 ou plus tard”, a dit Bob Shanks.

“Nous ne sommes pas satisfaits de notre performance” mais “nous sommes enthousiastes quant à notre avenir”, a-t-il ajouté.

Le président de Ford pour les marchés mondiaux, Jim Farley, a déclaré que la structure du groupe “n’était plus en adéquation avec (celle de) son chiffre d’affaires.” Il a promis de réduire les coûts en limitant le nombre de déclinaisons des modèles à forts volumes et en baissant les dépenses de marketing de 200 millions de dollars par an.

Il a laissé entendre que des changements importants pourraient intervenir dans l’organisation des activités déficitaires du groupe en Amérique du Sud.

Ford va réduire le nombre des modèles de ses voitures particulières pour développer les pick-ups et SUV destinés à des marchés de niche afin d’augmenter son chiffre d’affaires.

Le groupe a également indiqué qu’il commencerait à publier séparément les résultats de ses activités de “mobilité”, comme les véhicules autonomes, pour lesquelles il anticipe une perte de 300 millions de dollars (245 millions d’euros) en 2017.

Le titre du constructeur automobile a perdu plus de 2% dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street après ces annonces, avant de se reprendre.

Ford prévoit de payer un dividende exceptionnel de 500 millions de dollars, soit 13 cents par action, au premier trimestre.

Pour 2017, le constructeur s’attend à publier un bénéfice ajusté de 1,78 dollar par action, inférieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 1,83 dollar, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Pour 2018, il anticipe un bénéfice ajusté compris entre 1,45 et 1,70 dollar par action. Les analystes prévoyaient en moyenne 1,62 dollar.

Mardi, son concurrent General Motors a déclaré que son bénéfice stagnerait sans doute cette année mais qu’il devrait accélérer en 2019 grâce à une nouvelle génération de pick-ups.

L’action GM est en hausse de 18% sur un an tandis que celle ne Ford ne gagne que 4%, illustrant la divergence de trajectoire entre les deux grands constructeurs américains.

Sous la houlette de sa directrice générale, Mary Barra, GM a réalisé une profonde transformation, cédant ses activités européennes déficitaires, sortant de marchés asiatiques en difficulté, se lançant dans les véhicules sans conducteurs et développant sa gamme de voitures électriques. (Ankur Banerjee à Bangalore et Nick Carey à Detroit, Catherine Mallebay-Vacqueur et Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below