January 12, 2018 / 3:16 PM / 5 months ago

Wells Fargo-Hausse plus forte que prévu des frais au T4

12 janvier (Reuters) - Wells Fargo, fragilisée par le scandale de ses “comptes fantômes”, a provisionné 3,25 milliards de dollars pour frais juridiques au quatrième trimestre mais elle a présenté vendredi des prévisions de coûts pour 2018 conformes aux attentes des analystes.

L’établissement bancaire a indiqué viser un objectif de dépenses cette année de 54,5 milliards de dollars au maximum (44,90 milliards d’euros).

Les analystes et les investisseurs surveillent de près les frais du numéro un du crédit immobilier aux Etats-Unis, qui a dépensé plus de 60 cents pour chaque dollar de produit net bancaire (PNB) généré après le scandale sur ses pratiques commerciales qui a éclaté en septembre 2016.

“Nous avons progressé dans nos initiatives en matière d’efficacité et restons concentrés sur notre objectif de réduire de deux milliards de dollars les frais d’ici la fin 2018, qui seront utilisés pour nos investissements, et de deux milliards supplémentaires d’ici la fin de 2019”, a déclaré le directeur financier, John Shrewberry.

Le directeur général, Tim Sloan, a qualifié à plusieurs reprises d’inacceptables les “niveaux de frais”.

Wells Fargo a annoncé des frais autres que d’intérêts de 16,80 milliards de dollars pour le quatrième trimestre, portant leur montant total sur 2017 à 58,48 milliards de dollars.

Les analystes anticipaient 54,62 milliards de dollars.

Le groupe a également provisionné une charge avant impôts de 3,25 milliards de dollars pour ses litiges juridiques.

Au quatrième trimestre, la banque a dépensé plus de 60 cents pour chaque dollar de produit net bancaire (PNB) généré.

Sur 2017, ce coefficient d’exploitation s’est établi à 66,2 cents, bien au-dessus de son objectif compris entre 55 et 59 cents.

La banque avait déclaré lors de la publication de ses résultats du troisième trimestre viser un coefficient d’exploitation de 61 cents sur la période octobre-décembre.

UNE PLUS-VALUE EXCEPTIONNELLE

Le bénéfice net part du groupe a progressé à 5,74 milliards de dollars, soit 1,16 dollar par action sur une base ajustée, sur le trimestre, contre 4,87 milliards de dollars (96 cents par action) un an auparavant.

Les résultats incluent une plus-value de 3,35 milliards de dollars liée à une dépréciation des passifs d’impôt différé pour prendre en compte les nouveaux taux d’imposition en vigueur aux Etats-Unis.

A la différence de Wells Fargo, d’autres banques ont dû inscrire une charge pour dépréciation des actifs d’impôt différé.

Un peu plus tôt, JPMorgan a ainsi annoncé une charge de 2,4 milliards de dollars (1,98 milliard d’euros) liée à la réforme fiscale adoptée en décembre par le Congrès américain. La première banque américaine par les actifs a néanmoins publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, la progression de son revenu net d’intérêts ayant éclipsé le recul de ses activités de trading.

Le PNB de Wells Fargo a progressé de 2,2% au quatrième trimestre, à 22,05 milliards de dollars, soutenu par l’activité de prêt.

Le titre perdait 0,4% à 62,76 dollars vers 14h50 à la Bourse de New York. (Aparajita Saxen à Bangalore; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below