January 10, 2018 / 4:13 PM / 10 months ago

MiFID II-Lazard Frères Gestion veut un "juste prix" pour la performance

* LFG a refusé de travailler avec certains institutionnels faute d’accord sur les frais

* Elle ne veut pas prendre les frais de recherche à sa charge

* Elle a lancé une réflexion sur le prix de la performance

PARIS, 10 janvier (Reuters) - Lazard Frères Gestion, forte d’une collecte de 1,5 milliard d’euros sur ses fonds collectifs l’année dernière, qui la classe parmi les dix intervenants du marché les plus recherchés selon le classement SIX Financial, s’alarme des conséquences de la concurrence de la gestion passive et de certaines pratiques du marché liées à la mise en oeuvre de la directive MiFID II.

La société, qui gère 22 milliards d’euros, n’a pu travailler avec certains clients institutionnels dont les critères de gestion ne permettaient pas de pratiquer les frais de gestion qu’elle demandait.

“Nous avons renoncé à gérer des montants importants que des institutionnels voulaient nous confier mais avec qui nous ne sommes pas parvenus à un accord sur les frais à payer. Je crois qu’il y a un prix à toute chose”, a dit François-Marc Durand, son président, lors d’une conférence de presse.

“Il ne s’agit pas d’un combat corporatiste; nous pensons qu’il faut conduire une réflexion plus générale pour faire converger les intérêts des clients et des gestionnaires.”

La montée en puissance de la gestion dite passive, sous forme de fonds indiciels cotés dont les frais de gestion sont faibles, exerce une pression à la baisse sur les rémunérations, y compris celle des sociétés de gestion dites actives, qui promettent une surperformance par rapport à un indice de référence grâce à un choix de valeurs fondé sur l’expertise de leurs équipes de recherche et de leurs gérants.

La nouvelle directive sur les marchés des instruments financiers (MiFID II), entrée en vigueur le 3 janvier, en imposant une plus grande transparence sur les frais de gestion, a aussi contribué à les comprimer car elle contraint les sociétés de gestion et leurs intermédiaires à isoler les coûts liées à la recherche financière.

De nombreuses sociétés de gestion ont d’ailleurs décidé de ne pas facturer ces frais à leurs clients et donc de les absorber, une solution que refuse Lazard Frères Gestion.

“Nous ne souhaitons pas prendre à notre charge le coût de la recherche. Nous pensons que nous faisons payer le juste prix pour nos services de gestion”, a dit François-Marc Durand.

Il a ajouté que la société avait lancé une réflexion en interne sur le prix de la performance pour parvenir à des critères permettant de le déterminer.

Outre la performance en elle-même, François-Marc Durand a aussi mis en avant sa persistance dans le temps, prenant l’exemple de la stratégie “Core Large Caps Euro”, qui a surperformé son indice de référence, l’EuroStoxx, pendant dix années consécutives de 390 points de base en moyenne annuelle avant frais de gestion.

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below