January 10, 2018 / 11:03 AM / 6 months ago

BOURSE-Altice rechute, les doutes persistent sur l'opérationnel en France

PARIS, 10 janvier (Reuters) - Le titre Altice rechute mercredi à la Bourse d’Amsterdam après l’annonce, saluée la veille, d’une réorganisation en profondeur du groupe de médias et de télécoms, qui ne lève pas tous les doutes sur les performances opérationnelles, en particulier en France.

A 11h52, l’action de la holding de l’entrepreneur milliardaire Patrick Drahi, recule de 4,52% à 9,968 euros, après avoir grimpé de 10,52% mardi.

Altice a dévoilé dans la nuit de lundi à mardi une nouvelle réorganisation qui prévoit la scission de sa branche américaine, Altice USA, ainsi isolée des aléas financiers et de la faiblesse des revenus des activités européennes.

L’opération vise globalement à retrouver la confiance des investisseurs mise à mal par la faiblesse des performances de la filiale SFR et un lourd endettement qui avoisine les 50 milliards d’euros.

Pour les analystes de Bryan Garnier, l’opération semble positive d’un point de vue technique mais “les difficultés concernant le redressement en France et les free cash flow restent intactes”.

Altice a indiqué mardi que les revenus de sa division française avaient baissé d’environ 2% en 2017 et a indiqué qu’elle devrait générer entre 1,6 milliard et 1,7 milliard d’euros de free cash flow opérationnel en 2018.

Ce chiffre suggère une baisse de l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) en France en 2018, relèvent les analystes de Bryan Garnier, qui ont réduit leur objectif de cours à 13,9 euros contre 14,9 euros pour prendre en compte une plus grande prudence en France.

Leur recommandation reste néanmoins à l’achat en raison de la faible valorisation du titre Altice, qui affiche un repli de plus de 38% depuis début novembre.

LA DETTE POSE TOUJOURS PROBLÈME

“L’ingénierie financière ne résoud pas les problèmes en France et le niveau de dette insoutenable”, renchérit un analyste de Louis Capital Markets dans un commentaire que Reuters a pu obtenir.

“La branche américaine va sans aucun doute bénéficier d’une plus grande transparence et de la levée des craintes concernant un soutien financier répété de la filiale à sa maison-mère”, pointe l’analyste.

“Toutefois, est-ce que cela change quelque chose d’un point de vue opérationnel ? Non, à mon avis”.

L’analyste de Louis Capital Markets estime également que la réorganisation d’Altice va se traduire par un accroissement de la dette globale d’Altice USA et Altice NV.

Dans le cadre de la réorganisation, Altice USA paiera un dividende exceptionnel de 1,5 milliard de dollars (1,26 milliard d’euros) qui permettra notamment à Altice NV, réorganisée et rebaptisée Altice Europe, de rembourser une facilité de crédit.

“Dans les faits, nous avons un transfert de capital de la ‘solide’ branche américaine à la ‘faible’ division européenne et le montant total de la dette des deux entités (bien que désormais séparées) devrait croître”, estime Louis Capital Markets.

L’analyste a revu son avis sur Altice à “vendre” contre “neutre”. (Blandine Hénault, édité par Gwénaëlle Barzic)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below