January 5, 2018 / 3:29 PM / 4 months ago

LEAD 1-USA-Les créations d'emplois ralentissent, pas les salaires

* 148.000 emplois créés en décembre

* Taux de chômage inchangé à 4,1%

* Rémunération horaire moyenne +0,3% (Actualisé avec des précisions)

par Lucia Mutikani

WASHINGTON, 5 janvier (Reuters) - Les créations de postes ont ralenti plus que prévu en décembre aux Etats-Unis en raison d’une baisse de l’emploi dans le secteur de la distribution mais la hausse mensuelle des salaires souligne la vigueur du marché du travail, ce qui pourrait amener la Réserve fédérale à relever de nouveau les taux en mars.

L’économie américaine a créé 148.000 emplois le mois dernier, a annoncé vendredi le département du Travail, mais le secteur de la distribution a perdu 20.300 postes en décembre, la plus forte baisse depuis mars, malgré une solide période des fêtes de fin d’année.

Le taux de chômage est resté inchangé à un creux de 17 ans de 4,1%. Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu 190.000 créations d’emplois en décembre. L’économie doit créer 75.000 à 100.000 emplois par mois pour suivre la croissance de la population en âge de travailler.

“Nous ne pensons pas que la statistique de l’emploi d’aujourd’hui empêchera la Réserve fédérale de resserrer sa politique monétaire à l’issue de la réunion de mars, au regard d’autres données économiques récentes qui elles sont solides”, déclare David Berson, chef économiste chez Nationwide.

L’emploi avait accéléré en octobre et en novembre après avoir connu un ralentissement en septembre lié aux ouragans Irma et Harvey.

Les statistiques de l’emploi pour les mois d’octobre et de novembre ont toutefois été révisées pour faire état de 9.000 emplois créés en moins par rapport aux premières estimations.

La rémunération horaire moyenne a augmenté de neuf cents, soit de 0,3%, en décembre après avoir progressé de 0,1% le mois précédent. La hausse annuelle des salaires ressort ainsi à 2,5% contre 2,4% en novembre.

Les contrats à terme sur les taux d’intérêt à court terme américains et les cours des obligations du Trésor américain ont progressé après cette statistique, tandis que le dollar a accru ses gains face au yen mais a reculé par rapport à l’euro. Les trois indices de Wall Street sont en hausse dans les premiers échanges.

Les créations d’emplois de décembre ont été inférieures à la moyenne mensuelle de 204.000 des trois derniers mois.

La croissance de l’emploi ralentit à mesure que le marché du travail se rapproche du plein emploi. Il pourrait cependant recevoir un coup de pouce de la loi sur la réforme de la fiscalité signée par le président Donald Trump le mois dernier, qui prévoit 1.500 milliards de dollars (1.247 milliards d’euros) d’allégements fiscaux.

Cette loi, qui abaisse également de manière significative le taux d’imposition des sociétés américaines, ramené de 35% à 21%, devrait toutefois être modeste sur l’économie qui tourne déjà presque à plein régime et suscite même la crainte d’une surchauffe.

“Les réductions d’impôt vont doper la croissance du PIB à court terme mais après ce sera la gueule de bois budgétaire, ce qui exposera sans doute l’économie à un plus grand risque de récession”, prévient Ryan Sweet (Moody’s Analytics).

PROCHE DU PLEIN EMPLOI

Pour l’ensemble de 2017, l’économie américaine a créé 2,1 millions d’emplois, ce qui est inférieur aux 2,2 millions de 2016. Les économistes s’attendent à ce que la croissance de l’emploi ralentisse cette année à mesure que le marché du travail atteindra le plein emploi, ce qui devrait stimuler les revalorisations salariales.

Les économistes sont confiants sur le fait que la croissance annuelle des salaires dépasse les 3,0% d’ici la fin de l’année et ils pensent que le taux de chômage pourrait tomber à 3,5% cette année, ce qui pourrait déboucher sur un rythme de croissance des salaires plus rapide et une accélération de l’inflation beaucoup plus marquée que prévu.

Cela obligerait la Fed à relever ses taux quatre fois cette année au lieu des trois hausses qu’elle a laissé entendre, de l’avis des économistes. L’an dernier, la banque centrale américaine a relevé le loyer de l’argent à trois reprises.

“Si le taux de chômage baisse et que les salaires augmentent plus vite, ce qui est probable, la Fed va commencer à s’inquiéter de l’inflation des salaires”, souligne Joel Naroff, chef économiste chez Naroff Economic Advisors.

La hausse des emplois a été quasiment généralisée le mois dernier. La construction a créé 30.000 emplois en décembre, soit la croissance la plus soutenue depuis février, tandis que manufacturier a lui augmenté de 25.000 postes.

Les grands magasins ont en revanche perdu 8.200 postes en décembre et l’emploi dans la confection a diminué de 3.800 postes. Sur l’ensemble de 2017, la distribution a perdu 67.000 emplois après en avoir créé 203.000 en 2016.

Tableau: (Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below