January 5, 2018 / 2:03 PM / 9 months ago

RPT-POINT HEBDO-Les marchés prolongent les fêtes, au moins jusqu'aux résultats

(Répétition sans changement d’une dépêche diffusée vendredi)

* Nette hausse des actions, records multiples

* Les indicateurs économiques nourrissent l’optimisme

* La remontée de l’euro pourrait freiner le mouvement

* Attentes élevées pour la saison des résultats

par Marc Angrand

PARIS, 8 janvier (Reuters) - Tempétueuse en Europe, glaciale en Amérique du Nord et enneigée en Chine, la première semaine de 2018 s’est au contraire déroulée au beau fixe sur les marchés actions, qui ont ainsi prolongé la période des fêtes de fin d’année.

Le Dow Jones (+2,33% sur la semaine) a franchi jeudi pour la première fois la barre des 25.000 points, le FTSE 100 londonien a inscrit de nouveaux records et le Nikkei à Tokyo est monté à son plus haut niveau depuis près de 26 ans.

Logiquement, l’indice mondial MSCI ACWI, qui regroupe 47 marchés développés et émergents, a pris 2,66% sur la semaine après un gain de 21,7% en 2017, pour atteindre un nouveau sommet vendredi à 526,83 points.

Dans la zone euro, les grands indices n’ont franchi aucune étape symbolique mais le bilan n’est pas si mince que ça: l’EuroStoxx 50 affichait vendredi soir un gain de 2,96% en quatre séances et le CAC 40 une progression de 2,98%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis mai, que le chiffre inférieur aux attentes des créations d’emplois le mois dernier aux Etats-Unis n’a aucunement remis en question.

L’indice phare parisien a ainsi fini la semaine au plus haut depuis deux mois.

Ces performances en léger retrait dans la zone euro s’expliquent avant tout par la hausse de la monnaie unique, montée à plus de 1,2080 dollar mardi, tout près de son plus haut de septembre (1,2092), en réaction aux déclarations de responsables de la Banque centrale européenne (BCE) sur la probable fin du programme d’achats d’actifs en octobre.

L’euphorie de ce début 2018 sur les marchés actions s’appuie sur les mêmes facteurs que celle de 2017: une croissance mondiale soutenue et synchronisée, des résultats de sociétés en forte hausse, des taux d’intérêt encore bas et, cerise en or massif sur le gâteau, la réforme fiscale américaine, annonciatrice de dividendes et de rachats d’actions.

Autre analogie avec 2017: la persistance d’une volatilité historiquement faible, puisque l’indice VIX de volatilité du CBOE est retombé jeudi sous 9,0 points, non loin de son plus bas historique de novembre de 8,56.

Les indicateurs économiques des premiers jours de l’année ont confirmé dans leur ensemble le maintien de la croissance à de hauts niveaux dans la plupart des grandes économies de la planète, qu’il s’agisse des indices PMI européens, de l’ISM manufacturier américain ou des informations sur la volonté de Pékin de viser pour cette année une croissance égale à celle de l’an dernier.

Un paysage conjoncturel pas tout à fait idéal cependant, notent certains, comme Saxo Banque, qui rappelle notamment qu’”il serait trompeur de proclamer le retour durable de l’inflation”.

“L’autre sujet qui commence à inquiéter est l’appréciation de l’euro”, poursuit la banque. “Si la tendance perdure, cela pourrait avoir un effet délétère sur la Bourse. On gardera en mémoire qu’une hausse de 10% de l’euro entraîne en moyenne une baisse comprise entre 7% et 8% du résultat des grandes entreprises cotées de la zone.”

Pour ce qui est des résultats d’entreprises, la confrontation avec la réalité des chiffres n’est plus qu’une question de jours puisque les publications de résultats débuteront au cours de la semaine à venir.

Du côté des technologiques, l’un des secteurs vedettes des derniers mois, le géant sud-coréen Samsung publiera mardi ses performances financières préliminaires pour le trimestre stratégique d’octobre-décembre.

LES BANQUES AMÉRICAINES EN COUP D’ENVOI DES RÉSULTATS

En Europe, le distributeur britannique Tesco et le groupe suisse de luxe Richemont feront le point sur leur activité des derniers mois et donc sur les ventes de la saison des fêtes.

Mais les marchés attendent surtout les publications des grandes banques américaines, avec Bank of America jeudi, puis JPMorgan Chase et Wells Fargo vendredi. Des acteurs de l’économie et du crédit sont bien placés pour mesurer à la fois la solidité de l’économie, l’humeur des investisseurs et l’impact de la réforme fiscale.

Cette dernière a déjà contribué à la révision à la hausse des anticipations de bénéfices: le consensus Thomson Reuters table désormais sur une hausse de 12% des profits du Standard & Poor’s 500 pour le quatrième trimestre puis de 12,2% pour les trois premiers mois de cette année.

Ce dernier chiffre n’était que de 10,6% début octobre. Et les “pré-annonces” (les indications de résultats données par les sociétés cotées) sont elles aussi encourageantes: le ratio entre révisions à la baisse et révisions à la hausse n’est que de 1,6 contre 2,0 au quatrième trimestre 2016.

Pour les seules grandes banques américaines, Credit Suisse a relevé de 8% en moyenne ses objectifs de cours pour intégrer la réforme fiscale, l’amélioration de la conjoncture et la remontée des taux longs.

Pour le Stoxx 600, la progression des profits pourrait être encore plus marquée pour octobre-décembre, de 15,8%. Une cadence qui risque toutefois d’être difficile à maintenir tout au long de l’année.

“Compte tenu de la valorisation actuelle des marchés, une expansion de multiples semble peu probable et rend la croissance des profits indispensable à une progression des marchés”, prévient Gilles Guibout, gérant actions Europe d’AXA IM.

“Seules les sociétés qui offrent un réel potentiel de croissance du chiffre d’affaires et/ou des marges, devraient pouvoir générer des résultats et des dividendes sur la durée”, ajoute-t-il.

Voir aussi:

* BILAN MARCHÉS-2017, un bon cru pour les Bourses, l’euro et les matières premières

* ENQUÊTE-Le dollar devrait moins souffrir en 2018 qu’en 2017

* GESTION-Le rally des actifs à risque peut se poursuivre-BAML

Edité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below