December 27, 2017 / 12:22 AM / 9 months ago

Chine-Les tendances du T4 suggèrent un ralentissement en 2018-Etude

PÉKIN, 27 décembre (Reuters) - La production du secteur industriel chinois a encore augmenté au quatrième trimestre, mais la croissance des salaires et des embauches a ralenti, ce qui pourrait augurer d’un ralentissement de la deuxième économie mondiale en 2018, montre une enquête de l’institut privé China Beige Book International (CBB).

Publiée mercredi, cette enquête trimestrielle menée auprès de milliers d’entreprises montre que les sociétés de la “vieille économie” dans le secteur des matières premières ont continué à se développer en termes de capacités nettes et de production.

Globalement, les salaires et les recrutements ont diminué sur les trois derniers mois de l’année, la distribution marquant le plus fortement le pas avec un recul en termes de chiffre d’affaires et d’embauches et une dégradation des flux de trésorerie.

Ces chiffres confortent l’hypothèse d’un ralentissement de l’économie chinoise l’année prochaine. Sur les neuf premiers mois de 2017, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 6,9% par rapport à la période correspondante de 2016.

Cette solide activité a été alimentée par des exportations robustes, la croissance dans la construction et les investissements publics. Mais le durcissement des mesures visant à endiguer les risques d’endettement ont commencé à peser sur l’économie.

La distribution est restée à la traîne, montre l’étude, en dépit des efforts de Pékin pour promouvoir des réformes structurelles destinées à stimuler la consommation des ménages.

Pékin poursuit sa politique visant à réduire les risques systémiques liés à la montée de l’endettement, notamment par des mesures d’encadrement du crédit et du marché immobilier.

CBB souligne également la fragilité du secteur automobile, dont la croissance marque le pas, tandis que les secteurs de l’habillement et des produits de luxe sont confrontés à une accumulation rapide des stocks, qui pourrait annoncer un futur ralentissement.

Pékin s’est engagé la semaine dernière à approfondir en 2018 les réformes structurelles et compte notamment dépasser son objectif de réduire de 50 millions de tonnes ses capacités annuelles de production d’acier.

Les capacités des entreprises spécialisées dans les matières premières ont augmenté au cours des sept derniers trimestres, selon CBB.

L’institut estime également que l’inflation chinoise ne devrait pas se répercuter sur l’économie mondiale, dans la mesure où les prix de vente continuent de ralentir et qu’il est selon lui peu probable que la hausse des cours des matières premières se maintienne sur sa tendance actuelle. (Elias Glenn; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below