December 22, 2017 / 8:04 AM / 4 months ago

France-La croissance du 3e trimestre revue en hausse à 0,6%

    PARIS, 22 décembre (Reuters) - L'Insee a revu en hausse vendredi à 0,6% la
croissance de l'économie française au troisième trimestre contre 0,5%
précédemment, et a relevé celle du premier trimestre, également en hausse de 0,1
point à 0,6%. 
    L'institut a parallèlement confirmé la croissance du deuxième trimestre à
0,6%. 
    L'acquis de croissance à fin septembre pour l'ensemble de 2017, à savoir
l'évolution du produit intérieur brut (PIB) si l'activité stagnait complètement
au cours des trois derniers mois de l'année, s'établit à 1,8% (contre 1,7% dans
la précédente estimation), soit au-delà du niveau de 1,7% attendu par le
gouvernement pour l'ensemble de l'année.     
    L'économie française est donc bien partie pour enregistrer cette année sa
croissance la plus élevée depuis son éphémère rebond d'après-crise de 2011, qui
avait atteint 2,1%. 
    Par rapport à sa deuxième estimation publiée fin novembre, l'Insee confirmé
les contributions à la croissance du troisième trimestre de la demande
intérieure finale (+0,6 point), de la variation des stocks des entreprises (+0,5
point), ainsi que la contribution négative du commerce extérieur (-0,6 point). 
    Au troisième trimestre, la production de biens et services en France a
légèrement ralenti, affichant une hausse de 0,7% après une progression - revue
en hausse de 0,1 point par rapport à la précédente estimation - de 0,8% au
deuxième trimestre. 
    Les dépenses de consommation des ménages ont accéléré, progressant de 0,6%
après une hausse de 0,3% au deuxième trimestre.  
    La progression de l'investissement est restée soutenue (+0,9%), alimenté par
la hausse continue de celui des entreprises (+1,1%) et de celui des ménages
(+1,1% également), des évolutions identiques à celles livrées lors de la
précédente estimation.
    Sur la période juillet-septembre, le pouvoir d'achat des Français a
progressé de 0,5%, à un rythme ralenti par rapport à la hausse de 0,8% du
deuxième trimestre.     
    Parallèlement, leur taux d'épargne est resté stable à 14,5% (-0,1 point),
tout comme le taux de marge des entreprises, identique à son niveau du trimestre
précédent à 31,7%. 
    Selon l'institut national de la statistique, le déficit des administrations
publiques s'est établi à 2,8% du PIB à la fin du troisième trimestre, contre
2,5% à fin juin, notamment sous l'effet d'une accélération des dépenses liées à
la participation de l'Etat à l'augmentation de capital d'Areva pour un
montant de 2,3 milliards d'euros.
    L'Insee a indiqué dans une note de conjoncture publiée mardi tabler sur une
croissance de 0,6% sur les trois derniers mois de l'année et de 1,9% pour
l'ensemble de 2017.    
    
    Statistiques détaillées sur le site de l'Insee : 
    bit.ly/2DsOI03
        
 Le point sur la conjoncture française           
 Les chiffres clés de l'économie         tmsnrt.rs/2B7G9qP
    

 (Myriam Rivet, édité par Yann Le Guernigou)
  
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below