December 21, 2017 / 12:23 PM / a year ago

BASF va changer de président du directoire

FRANCFORT, 21 décembre (Reuters) - BASF a annoncé jeudi qu’il remplacerait en mai son président du directoire, Kurt Bock, par Martin Brudermüller, actuel numéro deux du géant allemand de la chimie, qui discute actuellement de la cession de sa division hydrocarbures Wintershall.

Kurt Bock, en poste depuis 2011, deviendra président du conseil de surveillance du groupe à partir de 2020, a précisé le groupe dans un communiqué.

“Le changement de l’année prochaine s’inscrit dans le cadre de la planification à long terme de la succession au conseil de surveillance et au directoire de BASF, déclare Jürgen Hambrecht, actuel président du conseil de surveillance, cité dans le communiqué.

Martin Brudermüller, qui avait dû laisser la présidence du directoire à Kurt Bock en 2011 alors qu’il était directeur financier, est jugé plus charismatique que Kurt Bock et, parfois, plus impulsif.

La culture d’entreprise de BASF fondée sur le consensus a empêché la moindre rivalité entre dirigeants d’apparaître au grand jour.

Les investisseurs ont longtemps reproché à Kurt Bock d’être resté passif au moment où les concurrents de BASF se sont lancés dans des opérations de fusions-acquisitions de grande ampleur, notamment dans l’agrochimie.

Depuis deux ans, BASF, qui fabrique entre autres des convertisseurs catalytiques, des vitamines et des mousses chimiques, a cependant multiplié les acquisitions.

En octobre, le numéro trois mondial de l’agrochimie a ainsi racheté une partie des activités de semences et d’herbicides de Bayer pour 5,9 milliards d’euros.

Le mois précédent, il avait acquis l’activité de polyamides de Solvay pour 1,6 milliard d’euros.

En juin 2016, Bayer avait repris Chemetall, filiale spécialisée dans les traitements de surface de l’américain Albemarle, pour 3,2 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros).

A la Bourse de Francfort, le titre BASF gagnait 0,23% à 93,34 euros vers 12h15 GMT, alors que l’indice regroupant les valeurs chimiques européennes était inchangé (+0,02%).

Ludwig Burger, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below