December 19, 2017 / 5:05 PM / 10 months ago

LEAD 1-Steinhoff-Des lignes de crédit fermées; l'action chute encore

(Actualisé avec la présentation aux créanciers, cours de Bourse)

par Tanisha Heiberg et Tiisetso Motsoeneng

JOHANNESBURG, 19 décembre (Reuters) - Steinhoff a fait savoir mardi que plusieurs de ses lignes de crédit lui avaient été fermées, une annonce qui a fait rechuter l’action du distributeur d’ameublement, ébranlé par un scandale comptable.

Le propriétaire d’enseignes telles que Conforama, Mattress Firm et Poundland a en outre reconnu, dans une présentation destinée à ses créanciers, qu’il était incapable d’estimer l’ampleur des corrections à apporter à ses comptes.

Les incertitudes entourant la situation financière du groupe coté à Johannesburg et à Francfort lui ont fait perdre plus de 10 milliards de dollars de capitalisation boursière depuis qu’il a fait état, il y a deux semaines, d’”irrégularités comptables”.

L’action a encore perdu 20,17% mardi à Francfort, portant plus de 90% sa baisse depuis le début de l’année.

Celui que l’on a surnommé un temps l’Ikea africain a dit que certaines lignes de crédit avaient été suspendues ou retirées, tandis que des assureurs annulaient ou réduisaient des couverture de crédit.

“Compte tenu de l’examen approfondi en cours, il n’est pas possible de fournir de plus amples précisions (...) quant à l’éventualité d’un nouvel audit de précédents exercices financiers”, explique Steinhoff, dans sa présentation aux créanciers.

Le groupe, qui a en outre reconnu un trou de deux milliards d’euros dans son bilan alors que son endettement atteint 10,7 milliards d’euros, attend de ses créanciers qu’ils lui apportent leur soutien.

INTERROGATIONS SUR LE SOUTIEN DES BANQUES

“On parle ici d’incertitude, ce que le marché déteste au plus haut point”, observe Ryan Woods, trader d’Independent Securities. “Et surtout, est-ce que les banques seront prêtes à lui faire crédit?”

Pour stabiliser la situation, le groupe a nommé le directeur général délégué Daniel (dit Danie) van der Merwe, un vétéran, au poste de directeur général par intérim, la deuxième personne en date à assumer ce poste depuis la démission de Markus Jooste le 5 décembre.

Il avait été précédé par Christo Wiese, premier actionnaire de Steinhoff, qui a démissionné brutalement de son poste de président du conseil d’administration et de celui de directeur général, la semaine dernière.

Van der Merwe, secondé par la présidente par intérim Heather Sonn, doit maintenant redresser un groupe passé en quelques années du statut de modeste distributeur de meubles dans l’ex-Europe communiste à celui de multinationale diversifiée dans l’alimentaire et la confection.

Steinhoff a ainsi longtemps été une valeur incontournable pour de nombreux investisseurs séduits par ses ambitions et sa capacité à se réinventer, au point qu’ils ont ignoré le fait que le groupe faisait l’objet depuis 2015 d’une enquête pour fraude comptable présumée en Allemagne.

Quatre dirigeants passés et présents sont soupçonnés d’avoir gonflé les chiffres d’affaires de filiales, selon le ministère public.

Steinhoff a dit précédemment que le parquet voulait savoir si les chiffres d’affaires avaient été correctement comptabilisés et si les bénéfices imposables avaient été correctement déclarés. (Avec Arno Schuetze à Francfort; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below