December 19, 2017 / 3:30 PM / 4 months ago

LEAD 1-USA et GB accusent la Corée du Nord de la cyberattaque "WannaCry"

(Actualisé avec Grande-Bretagne)

WASHINGTON/LONDRES, 19 décembre (Reuters) - Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne accusent la Corée du Nord d’être à l’origine de la cyberattaque au virus “WannaCry”, un rançongiciel qui a infecté en mai dernier 300.000 ordinateurs dans 150 pays.

Après l’administration Trump lundi, Londres a annoncé mardi que le Centre national de cybersécurité britannique jugeait lui aussi “très probable” que les pirates informatiques du groupe Lazarus, présumé nord-coréen, étaient à l’origine de l’attaque.

“Nous nous engageons à travailler avec tous les pays responsables pour lutter contre l’utilisation criminelle destructrice du cyberespace”, a déclaré Tariq Ahmad, ministre d’Etat pour les affaires du Commonwealth.

“Le recours aveugle au logiciel rançonneur WannaCry montre que des acteurs nord-coréens utilisent leur cyberprogramme pour contourner les sanctions”, a-t-il ajouté.

Ces propos font écho à ceux de Tom Bossert, conseiller du président Donald Trump à la sécurité intérieure, qui a estimé dans un article publié lundi soir par le Wall Street Journal que Pyongyang est “directement responsable” de l’attaque qui a “coûté des milliards de dollars”.

“La Corée du Nord a particulièrement mal agi, de manière quasi incontrôlée, pendant plus de dix ans et son comportement malveillant est de plus en plus flagrant”, ajoute-t-il.

La Maison blanche devrait faire ce mardi une déclaration officielle qui pointera du doigt le régime de Kim Jong-un, a-t-on dit de source autorisée à Washington.

Le gouvernement américain a établi avec un “très haut niveau de certitude” que le groupe Lazarus, travaillant pour le compte du gouvernement nord-coréen, a mené l’attaque WannaCry, a-t-on ajouté de même source.

Lazarus est considéré par les experts en cybersécurité comme l’auteur du piratage en 2014 de Sony Pictures Entertainment , qui a détruit des fichiers du groupe japonais de cinéma et rendu publiques des communications internes à l’entreprise, ce qui a eu pour conséquence le départ de plusieurs responsables.

La Corée du Nord a nié à plusieurs reprises être responsable de WannaCry et dénoncé une campagne de dénigrement.

Certains chercheurs estiment que WannaCry a été déployé par erreur par la Corée du Nord alors que les hackers étaient en train d’en développer le code. (Dustin Volz à Washington et Paul Sandle à Londres, Danielle Rouquié et Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below